Bruxelles lance un passeport sanitaire pour sauver le tourisme européen

En détaillant son projet de certificat nécessaire, la Commission européenne cherche à lever les quarantaines pour une partie des voyageurs afin de sauver la saison d'été, période cruciale pour les acteurs du tourisme à l'arrêt depuis un an. Pour autant, les débats s'annoncent difficiles entre les différents États membres et entre parlementaires. Bruxelles travaille par ailleurs avec l'Organisation internationale de l'aviation civile (OACI) pour avoir des standards compatibles et faciliter les voyages vers les pays tiers.
Fabrice Gliszczynski

4 mn

(Crédits : Reuters)

L'espoir renaît pour les professionnels dépendant de l'activité touristique. Alors que l'épidémie flambe, tous espèrent enfin voir la fin du tunnel avec la présentation ce mercredi par la Commission européenne de son projet de certificat sanitaire.

Objectif : lever les quarantaines

Prévu en juin, il doit permettre de lever les différentes restrictions de voyage, comme les quarantaines, et relancer le tourisme et le transport aérien cet été, même si la crise sanitaire n'est pas encore maîtrisée. Le temps est compté. L'objectif affiché par la Commission est clairement de sauver la saison estivale des acteurs du voyage, une période déjà cruciale en temps normal, aujourd'hui vitale pour un secteur à l'arrêt depuis un an.

"Cela donnerait un coup de pouce significatif et bien nécessaire aux économies et permettrait de sauver des millions d'emplois et de moyens de subsistance", a déclaré Gloria Guevara, PDG de World Travel & Tourism Council.

Disponible en version papier ou numérique sur un smartphone, ce certificat n'est pas un passeport au sens où il ne conditionnera pas l'entrée dans un pays. Il contiendra des informations qui attesteront que son titulaire a été vacciné contre le Covid-19, ou qu'il est immunisé à la suite de son infection, ou encore qu'il a passé un test PCR négatif. Si les certificats de vaccination et d'immunité permettront à leur titulaire d'entrer dans un territoire sans quarantaine, les personnes non vaccinées (parce qu'elles ne font pas partie des groupes de population prioritaires ou parce qu'elles ne veulent ou ne peuvent pas l'être) pourront en revanche être soumises, le cas échéant, à des mesures contraignantes comme la quarantaine.

"Nous voulons aider les Etats membres à rétablir la liberté de circulation d'une façon sûre, responsable et digne de confiance", a expliqué la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Valable pour les citoyens européens et les résidents en Europe, ce certificat prendra en compte les quatre vaccins contre le Covid-19 autorisés dans l'UE (ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford et Johnson & Johnson). Mais "cela ne doit pas empêcher les Etats membres d'accepter (...) d'autres vaccins", selon ce texte, ce qui ouvre la voie aux vaccins chinois Sinopharm et russe Spoutnik V, pour lesquels certains pays de l'UE comme la Hongrie ont opté. Valable dans tous les pays européens, ce passeport sanitaire n'a pas vocation à être pérenne et pourra être suspendu quand l'OMS, l'organisation mondiale de la santé, aura constaté la fin de la pandémie.

Les pays du Sud poussent pour une application rapide

Plusieurs pays dépendants comme la Grèce ou Chypre ont déjà adopté ou annoncé leur intention d'adopter de tels passeports. En revanche, certains pays comme l'Allemagne sont réticents. Selon un connaisseur du dossier, la France ne s'oppose pas au principe de ce pass sanitaire même si elle pointe la question de l'égalité aux vaccins. En tout cas, les débats s'annoncent houleux. Car la proposition de règlement devra encore être approuvée par les Etats membres et le Parlement européen. Un "accord ne sera pas rapidement trouvé", prévient un diplomate européen.

"Certains Etats en retard dans la vaccination seront tentés de vouloir décaler la mise en place", confie une source européenne à La Tribune.

Les aéroports français, eux, veulent que la France se positionne très vite pour éviter que les voyageurs européens ne réservent leurs vacances dans d'autres pays.

Lire aussi : La grosse crainte des aéroports français : que la France tergiverse sur le pass sanitaire

Le projet soulève des interrogations d'un point de vue scientifique, des incertitudes entourant encore le fait de savoir si des personnes vaccinées peuvent être porteuses du virus de façon asymptomatique et le transmettre. "Il y a apparemment une réduction dans la transmission mais nous ne savons pas encore jusqu'à quel degré", a souligné mardi Andrea Ammon, la directrice de l'agence européenne chargée des maladies (ECDC). Selon des sources européennes, des échanges tendus ont eu lieu la semaine dernière entre l'ECDC et la Commission sur le maintien ou pas d'un certain nombre de restrictions. Pour l'ONG Liberties un tel pass est prématuré et l'UE devrait plutôt "focaliser ses efforts sur un déploiement rapide et équitable de son programme vaccinal".

Malgré les retards de livraisons et les suspensions de vaccination avec AstraZeneca décidées par plusieurs pays, Bruxelles maintient son objectif d'une vaccination de 70% des adultes dans l'UE d'ici à la fin de l'été. Selon l'AFP, seule 3,5% de la population européenne a reçu les deux doses de vaccination nécessaires.

Lire aussi : L'EMA reste « fermement convaincue » par le vaccin AstraZeneca

Discussions avec l'OACI

Les déplacements vers les pays tiers pourraient être également facilités d'ici à l'été. L'OACI, l'organisation de l'aviation civile internationale qui régit le transport aérien,  travaille sur la possibilité d'intégrer les données sanitaires des passagers dans les "e-passeport" qui ont l'avantage de présenter un standard qui existe déjà. Des discussions sont en cours avec Bruxelles pour rendre les deux systèmes compatibles.

Fabrice Gliszczynski

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 18/03/2021 à 13:28
Signaler
En 2018, seule 11 % de la population mondiale a pris l'avion, soit 845 millions de voyageurs aériens, sur une population totale de 7,5 milliards, d'après les calculs des chercheurs.Dans l'aérien, 1 % de la population mondiale cause la moitié des émis...

le 19/03/2021 à 18:09
Signaler
Faux. Vos chiffres sont farfelus. Issu de "chercheurs" non nommés.. Une certitude, le transport aéronautique mondial est responsable de moins de 3% des émissions de CO2. L'energie et l'électricité : 41% Chaufages résidentiels : 8% Industries : 19...

à écrit le 18/03/2021 à 11:43
Signaler
Je ne laisserai jamais ces technocrates diaboliques injectés leurs substances dans mon sang, "pour sauver le tourisme, les restaurants et les compagnies aériennes" ! Ce sont leurs décisions imbéciles qui ont provoqué le naufrage de notre économie....

le 19/03/2021 à 18:11
Signaler
Pauvre Pasteur. Si l'on vous écoutais, le typhus aurait décimé la planète..

à écrit le 18/03/2021 à 10:32
Signaler
Et grâce à ce merveilleux sésame on me garantira que dans un avion, un train, tout le monde sera vacciné , arrivant des quatre coins de la planète? Sans compter que l'on pourra obtenir dans certains pays un certificat de vaccination sans jamais avoir...

le 18/03/2021 à 11:57
Signaler
@Nonaupasseport. Vous posez des questions sur certains pays qui controlent farpaitement, en l'occurence le pays ou je vis depuis des lustres, la Coree du Sud. Port du masque exige dabs les lieux clos, bus, metro, magasins etc. En dehors on peut se...

à écrit le 18/03/2021 à 4:52
Signaler
Et ben voilà, on y arrive ... prochaine étape, le passeport social à la chinoise, pour mieux fliquer les citoyens.

à écrit le 18/03/2021 à 3:32
Signaler
Il faut protéger chaque pays de l'UE en imposant un carnet de vaccination pour chaque franchissement de frontière intra et extra comme on exigeait le vaccin contre la fièvre jaune pour aller en Afrique et en Asie. Sinon on ne s'en sortira pas car le...

à écrit le 18/03/2021 à 1:51
Signaler
Bruxelles = pompier pyromane. Rappel : Le passeport sanitaire était dans la feuille de route de l'UE dès 2019 voire même avant, c'est à dire AVANT l'épidémie médiatique du covid 19.

à écrit le 18/03/2021 à 0:45
Signaler
Completement hors sol a bruxelles. Croient-ils que les touristes vont aller en europe au risque de se faire contaminer alors qu'ailleurs on controle parfaitement la situation sanitaire. "Adieu vieille europe que le diable t'emporte".

à écrit le 17/03/2021 à 23:21
Signaler
En gros les neuneus fallait ouvrir les stations de sports d'hiver avant, les centres culturels avant, mais c'est vrai les marcheurs ont fait le choix des centres cultuels..

à écrit le 17/03/2021 à 21:33
Signaler
Bruxelles lance un passeport sanitaire pour sauver le tourisme européen reformulons : Bruxelles lance un passeport pour généraliser le covid du futur les virus sont dans les importations massives, les virus se suivent et ne se ressemblent p...

à écrit le 17/03/2021 à 20:30
Signaler
Non. Pas sauver le tourisme, sauver les compagnies aériennes. Accessoirement, la filière aviation. L'avion est sans doute utile, mais c'est dévoyer son utilisation pour en faire un transport de masse, pour un tourisme de masse. Le couple transport...

à écrit le 17/03/2021 à 20:29
Signaler
Enfin une sage décision....comme l union européenne n'est pas une fédération sur le modèle des usa et que les états peuvent fermer et ouvrir les frontières comme ils le veulent, voilà la SEULE décision logique pour permettre les voyages en EU, hélas,...

à écrit le 17/03/2021 à 20:05
Signaler
Pour 0,3% de mortalité ?

le 17/03/2021 à 23:38
Signaler
Votre remarque fait au moins ressortir une chose, c'est que vous ne savez pas ce qu'est une fonction exponentielle qui pourtant est enseignée e 1ère ou terminale.

à écrit le 17/03/2021 à 19:06
Signaler
La technocratie de l'UE en marche, autant dire que ça va vite se transformer en grand n'importe quoi les intérêts financiers y étant systématiquement privilégiés.

à écrit le 17/03/2021 à 18:34
Signaler
J'ai pas envie de voyager, et c'est toujours en voiture (matériel de camping) même pour monter au Cap Nord (en prenant mon temps). Être vacciné et aller 15 jours dans un pays où peu de gens sont vaccinés, c'est conseillé ou vaut-il mieux attendre 20...

à écrit le 17/03/2021 à 18:31
Signaler
intra europeen, pourquoi pas meme si ca prend du temps ( voire avec certains pays evolues, ou les taux sont faiibles genre japon; chine, a voir en fonction de la veracite des chiffres......) maintenant, faciliter le traffic avec les pays en develop...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.