Le MH17 a été abattu par un missile russe

 |   |  448  mots
Le rapport indique quelles sont les causes du crash, mais pas qui a appuyé sur la gâchette, un élément qui relève de l'enquête pénale.
Le rapport indique quelles sont les causes du crash, mais pas qui a "appuyé sur la gâchette", un élément qui relève de l'enquête pénale. (Crédits : Reuters)
Les enquêteurs internationaux ont déterminé qu'un missile sol-air de fabrication russe, BUK, a causé le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines survenu en juillet 2014 en Ukraine. L'auteur de l'attaque n'a pas été identifié mais le missile a été tiré depuis une zone contrôlée par les rebelles prorusses.

L'enquête sur le vol MH17 de la Malaysia Airlines est terminée. Les enquêteurs internationaux ont conclu que l'avion a été abattu en juillet 2014 par un missile sol-air de type BUK tiré d'une zone de l'est de l'Ukraine contrôlée par les rebelles prorusses, a rapporté mardi 13 octobre le quotidien néerlandais de Volkskrant.

Le journal de référence cite trois sources "ayant contribué à la finalisation du rapport" sur les causes du crash, qui doit être publié mardi à 13H15 heure française aux Pays-Bas par le Bureau néerlandais pour la sécurité (OVV), coordonnateur de l'enquête internationale.

Pour rappel, ce Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines reliait Amsterdam à Kuala Lumpur. Il a été abattu dans l'est de l'Ukraine, zone en proie à des combats entre séparatistes prorusses et forces gouvernementales. Les 298 personnes se trouvant à son bord, dont deux tiers de Néerlandais, étaient décédées.

L'Ukraine et les Etats-Unis accusaient les Russes

L'Ukraine et les États-Unis affirmaient depuis, que l'appareil a été abattu par les séparatistes grâce à un missile sol-air de type BUK fourni par la Russie. Moscou rejette fermement ces accusations et pointe du doigt les forces ukrainiennes.

Selon les sources citées par Volkskrant, le rapport qui doit être publié mardi comporte des cartes montrant plusieurs endroits d'où le missile a pu être tiré, tous situés dans une zone contrôlée par les rebelles.

On ne sait pas qui "a appuyé sur la gâchette"

Le rapport indique quelles sont les causes du crash, mais pas qui a "appuyé sur la gâchette", un élément qui relève de l'enquête pénale. Pourtant, deux des sources estiment que les éléments contenus dans le rapport indiquent une implication russe. "Je soupçonne une aide de la part de militaires russes", a déclaré l'une d'elles au Volkskrant :

"Le BUK a de toute façon été développé et produit en Russie, et on peut partir du principe que les rebelles ne savent pas utiliser eux-mêmes un tel appareil."

Le constructeur des missiles BUK rejette les conclusions

Almaz-Anteï, le constructeur russe des systèmes de défense antiaérienne BUK, a contesté les conclusions de l'enquête internationale menée par les Pays-Bas.

Après avoir fait exploser un missile BUK près d'un avion qui n'est plus en exploitation, le fabricant russe a conclu que son "expérience en conditions réelles démentait complètement la version des Néerlandais à propos du type de missile utilisé et de l'endroit depuis lequel il a été tiré", a annoncé lors d'une conférence de presse Ian Novikov, le PDG d'Almaz-Anteï.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2015 à 8:09 :
La Russie n'a jamais contesté que des armes russes sont utilisées par les forces Ukrainiennes. D'ailleurs, les terroristes intégristes religieux utilisent des armes russes. L'occident va-t-il aussi accuser la Russie de terrorisme ? Au cours de la guerre des Faklands, des navires anglais ont été touchés par des missiles français, et l’Angleterre n'a jamais accusé la France de les avoir tirés. Et les USA n'ont-ils jamais fait de dommages collatéraux (avion de ligne, hopital, journalistes... voir Wikileaks pour la suite :) ? Et la Chine n'a-t-elle jamais abattu un avion de ligne ?...
a écrit le 14/10/2015 à 7:49 :
L'armée de l'air ukrainienne est encore équipée d'un grand nombre d'appareils d'origine soviétique : Soukhoï, Mig . Donc, si l'un de ces appareils est impliqué dans une " bavure ",on pourra aussitôt accuser les russes .....
a écrit le 14/10/2015 à 7:16 :
C'est mieux si c'est les russes.. n'est-ce-pas ?
a écrit le 14/10/2015 à 3:17 :
Article bacle!!!!

Quelles sont les 3 sources "ayant contribué à la finalisation du rapport" ?
Qui sont les enquêteurs internationaux ?
Et pourquoi le constructeur Almaz-Anteï, n'est il pas considere dans le rapport? Est ce que cela veut dire qu'il y a un autre rapport?

Et Enfin, a quoi sert il de recopier une depeche de l'AFP sans y ajouter un peu d'enquete journalistique?
a écrit le 14/10/2015 à 0:50 :
La question essentielle n'est pas mentionnée. Le vrai coupable est celui qui n'a pas fermé l'espace aérienne dans la zone des combats et de la défense anti-aérienne active.
a écrit le 13/10/2015 à 23:56 :
Quelle surprise !!!

Il fallait l'accord de 4 pays pour connaitre le résultat.
Il s’agit de l’Ukraine, des Pays-Bas, de l’Australie et de la Belgique.
a écrit le 13/10/2015 à 23:12 :
La question essentielle n'est pas mentionnée. Le vrai coupable est celui qui n'a pas fermé l'espace aérienne dans la zone des combats et de la défense anti-aérienne active. L'argumentation en faveur de la non-fermeture basée sur la présence uniquement des missiles de type man-pad est absolument fausse.
a écrit le 13/10/2015 à 22:29 :
Le fabricant (russe) du missile en est a expliquer que son missile Sol-Air ne pouvait pas partir du sol ? Ou qu'il n'est pas capable de descendre un avion ? Ou peut être qu'ils vont ressortir les pseudo photo de mig ukrainien pour rejeter toutes responsabilités ??
La mauvaise foi, ça marché peut être au fin fond de la Sibérie... mais sinon...
a écrit le 13/10/2015 à 21:17 :
Ce n'est pas un scoop que de dire qu'il s'agit d'un missile de fabrication russe. Tout comme ce n'est pas un scoop que de dire que les combattants de l'État islamique utilisent des armes américaines. Les médias russes disent que le missile est un vieux modèle utilisé par les Ukrainiens, et les médias occidentaux, comme d'habitude, accusent les Russes sans aller plus loin dans l'enquête. Ce n'est pas en nous vassalisant tous les jours un peu plus aux US et en accusant sans cesse les Russes et les Chinois qu'on va faire avancer nos intérêts européens !!!!
Réponse de le 13/10/2015 à 22:21 :
@patoche : sauf que les rebelles manipulés par Poutine affirmaient Depuis le début avoir la certitude que le vol Malaysian avait été abattu par un avion ukrainien (Ben ouais : eux n'avaient pas d'avion!), alors que maintenant, on a la preuve que les russes et leurs milices mentaient... n'en déplaise à Marine !
Réponse de le 13/10/2015 à 22:28 :
Très bonne analyse à laquelle j’adhère totalement.
Réponse de le 14/10/2015 à 8:43 :
@voilà...: 1) nous dire que l'Ukraine n'a pas de forces armées aériennes est un scoop :-) 2) que vient faire Marine LePen dans le débat ? faut arrêter le manuel mon gars pour ne pas empirer tes frustrations :-)
a écrit le 13/10/2015 à 20:50 :
C'est marrant le parti pris de ce journal. La différence entre "un missile russe" et "un missile de fabrication russe" est assez remarquable, mais on fait semblent de l'ignorer.
Jusqu'à l'heure actuelle personne peut responsabiliser la Russie de cette tragédie, mais La Tribune vient de le faire déjà ! Bravo, on attend les preuves – en scoop.
Non, je ne suis pas défenseur de Poutine et moins encore de la Russie mais j'aimerais juste faire le point ici entre l'ancien journalisme et l'actuel, c'est cela.
Réponse de le 13/10/2015 à 21:38 :
Vu a qui on veut nos rafales, j'espère qu'on ne sera pas les responsable des prochain tirent... C'est clair que je ne suis pas pour Poutine non plus mais il doivent pouvoir trouver des traces et bout du missile, et un tire de ce type doit laisser des traces au départ, si Poutine veut s'innocenter qu'ils montre l'état de ces lanceurs qui prouvera qu'ils n'ont pas servis...
Réponse de le 13/10/2015 à 22:33 :
Vous inculpez déjà Poutine comme on inculperait Obama parce que les couteaux que les islamistes utilisent pour décapiter les gens sont de fabrications américaine. Si les experts néerlandais ne peuvent pas établir avec certitude d'où a été tiré le missile, vous inculpez déjà Poutine !!

C'est stupide. Ou de mauvaise foi, tout simplement.
a écrit le 13/10/2015 à 18:36 :
On devrait écrire " ...a été abattu par un missile de fabrication russe" parce qu'on ne sait pas qui l'a tiré à ce jour, les deux camps en possèdent !
a écrit le 13/10/2015 à 17:34 :
Bizarre....Sur les photos de reconstitution du fuselage, on voit que l'explosion a eu lieu sur la partie supérieure bu Boeing. Si le missile venait du sol, il semble logique qu'il ait explosé au niveau du ventre de l'avion non?
De même les enquêteurs disent que le missile à touché le cockpit, or c'est la partie qui a l'air la moins abimée....
On ne mène en bateau!
Réponse de le 13/10/2015 à 17:46 :
Non, c'est une trajectoire normale pour un missile sol-air.
Réponse de le 13/10/2015 à 18:39 :
Comme vous y allez, quand on voit le nombre de trous je n'ose imaginer ce qu'il devait resté des pilotes.
Réponse de le 13/10/2015 à 21:41 :
Les missile utilisent des trajectoires et des types d'explosions différent en fonction de la cible visé. Certain explose devant la cible pour que la cible percute les projectiles occasionné par son explosion. Avoir un choc au dessus n'est pas étrange du tout.
a écrit le 13/10/2015 à 17:21 :
Ce que tout le monde d'un peu sérieux savait déjà. Les mauvais photoshop d'avions Su-27 n'ont convaincu personne.
Réponse de le 13/10/2015 à 23:27 :
L'histoire avec ce Photoshop est très intéressante. Cet image (surement un "fake") est apparu 3 mois après la catastrophe, déjà après la présentation des rapports préliminaires des experts d'Almaz-Antey. La personne, qui a présenté cet image à la grande publique sur chaine principale de la télé russe, reste toujours sur sa place à la télé et chez Rosneft' avec un salaire à sept chiffres en euros. On peut supposer que la publication de cette photo est liée à une lutte des clans du pouvoir en Russie dans le but de discréditer volontairement le discours officiel.
a écrit le 13/10/2015 à 16:30 :
de toute façon l'armée régulière Ukrainienne, les séparatistes et même l'armée russe utilisent les mêmes matériels.
Réponse de le 13/10/2015 à 20:54 :
Vous êtes très mal informé ou alors vous utilisez de la mauvaise foi : l'armée russe n'utilise plus cet missile depuis 1992, c'est officiel.

Et ne répliquez pas, svp, car il s'agit des faits et on ne va pas bavarder en échangeant des suppositions et bobards contre des faits.
Réponse de le 13/10/2015 à 22:25 :
Que penser des pseudo photos de mig ukrainien soit disant preuves présentées par les alliés de poutine ? On passe au mensonge suivant du type "nous n'avons aucunement l'intention d'annexer la Crimée "??
a écrit le 13/10/2015 à 14:08 :
Curieuse conclusion, d'autres sources indiquent que le missile est partie d'une zone contrôlée par l'armée Ukrainienne.
L'Ukraine a toujours possédé du matériel militaire Russe, dont des batteries de missiles Russes, et que l'Ukraine de l'est était le centre industriel de fabrication de près de 30% du complexe militaro industriel Russe
a écrit le 13/10/2015 à 13:50 :
"enquêteurs internationaux" lire enquêteurs us. La guerre de propagande n'a jamais été aussi intense. Résultat : les peuples dégoutés vont nous mettre de l'extrême-droite partout dans le monde. 1929-39 n'aura servi à RIEN. Vive la crise !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :