Routiers : vers de nouvelles négociations

L'intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) à l'origine du mouvement se réunit ce mardi pour entériner une suspension de la grève. De nouvelles négociations devraient avoir lieu d'ici fin mars.
Lundi, les routiers en colère, principalement des syndicalistes, ont installé plus d'une vingtaine de points de blocage sur l'ensemble du territoire.
Lundi, les "routiers en colère", principalement des syndicalistes, ont installé plus d'une vingtaine de points de blocage sur l'ensemble du territoire. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)

Les barrages mis en place dimanche ont été en partie levés. Le secrétaire d'État aux Transports,  Alain Vidalies, a demandé lundi 16 mars la tenue d'une nouvelle réunion de négociations entre le patronat et les syndicats de routiers, engagés dans un bras de fer sur la question des salaires depuis plusieurs mois.

"Les conditions du dialogue doivent être retrouvées", a estimé Alain Vidalies dans un communiqué, précisant avoir demandé au président de la Commission mixte paritaire d'organiser, dans les meilleurs délais, une nouvelle réunion, alors que les négociations sont interrompues depuis le 9 février.

L'intersyndicale (CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC) a levé en début de soirée certains des points de blocage installé dans plusieurs régions de France, "dans l'attente des négociations prévues les 26 et 27 mars", a indiqué à Reuters Olivier Morlon, le secrétaire général de la CFDT transports en Aquitaine.

Dernière revalorisation salariale en 2012

Les grilles salariales de la convention collective du transport routier de marchandises ont été revalorisées pour la dernière fois en 2012. Pour "rattraper" le retard accumulé, les syndicats réclament 5% d'augmentation pour tous. Le patronat n'entend pas aller au-delà de 2%.

La semaine dernière, les syndicats ont cependant revu leurs prétentions à la baisse, sans convaincre la partie patronale.

Ils espèrent parvenir prochainement à un accord avec la seule organisation professionnelle des PME, l'OTRE, qui ne bénéficie pas du soutien des trois autres chambres patronales de la profession (FNTR, Unostra et TLF).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.