Un accord entre KLM et ses pilotes jette de l'huile sur le feu à Air France

 |   |  529  mots
(Crédits : Pixabay / CC)
Le syndicat des pilotes de KLM a annoncé mardi être parvenu à un accord sur un nouvel accord d'entreprise sur les conditions de travail et de rémunération qui écarte à la menace d'une grève aux Pays-Bas. Cet accord agace les pilotes d'Air France dont la demande de reprise des négociations sur les salaires reste lettre morte au motif que le nouveau directeur général d'Air France n'est pas entré en fonction.

De quoi irriter davantage les membres de l'intersyndicale d'Air France et de finir de les convaincre de lancer une nouvelle grève pour une augmentation des salaires. Alors que leur demande de reprendre les négociations salariales avec la direction reste sans réponse au motif que le dossier sera pris en main par le nouveau directeur général d'Air France-KLM, Ben Smith, une fois ce dernier entré en fonction -d'ici fin septembre officiellement même si officieusement il consulte déjà beaucoup au siège d'Air France-KLM aux Invalides-, l'accord trouvé ce mardi aux Pays-Bas par le syndicat des pilotes néerlandais VNV et la direction va évidemment donner du grain à moudre aux syndicats français, agacés de n'avoir rien obtenu malgré 15 jours de grève. L'intersyndicale demandait 6 puis 5,1% de hausse en 2018 (hors avancement automatique liée à l'ancienneté) pour rattraper le gel des grilles salariales depuis 2011 quand la direction n'a proposé que 1% (en deux fois, donc +0,6% sur l'année), puis 2%.

«L'absence d'un directeur général à Air France-KLM n'a pas empêché KLM de négocier. Ce prétexte pour ne pas reprendre de décision à Air France ne peut durer éternellement. Tous les négociateurs sont en place », explique à La Tribune un pilote d'Air France membre du SNPL. Et d"ajouter : "La direction d'Air France a voulu jouer la montre et in fine; avec cet accord chez KLM, elle risque de s'en mordre les doigts".

"La direction générale d'Air France ne fait pas son travail, ils auraient dû négocier depuis longtemps. On se moque ouvertement de nous", a déclaré de son côté à Reuters Grégoire Aplincourt, président du Syndicat des pilotes d'Air France (Spaf).

Les syndicats se sont dit prêts jeudi dernier à durcir le conflit pour obtenir gain de cause.

Air France-KLM a tenu à réagir face aux propos des syndicalistes

"Le conseil d'administration d'Air France-KLM n'a pas donné mandat au management d'Air France pour négocier autour de la revendication salariale de l'intersyndicale d'Air France (+5,1%), celle-ci n'étant pas compatible avec la stratégie d'investissement et de croissance qu'il a fixée pour la compagnie", a réaffirmé Air France-KLM.

Risque de grèves écarté chez KLM

Obtenu à l'aide d'un médiateur, cet accord d'entreprise chez KLM écarte la menace de grève des pilotes hollandais. Peu après la nomination de Ben Smith à la tête d'Air France-KLM le 16 août, les pilotes avaient menacé d'un mouvement social dans le courant de l'année si KLM ne recrutait pas de nouveaux salariés pour alléger leur charge de travail et leur permettre de bénéficier de suffisamment de repos entre deux vols. Sans donner plus de détails, le syndicat néerlandais a dit être parvenu à un compromis avec la direction, permettant aux pilotes de bénéficier plus tôt que prévu de périodes de repos plus longues.

Entre 9,4 et 13,45% d'augmentation selon le SNPL

Dans un courrier envoyé ce mardi à ses membres que La Tribune s'est procuré, le bureau du SNPL Air France indique que les augmentations chez KLM peuvent atteindre 13,45% pour les pilotes moyen-courriers et 9,4% pour leurs collègues long-courriers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2018 à 15:15 :
Dans une négociation, tout le monde fait une partie du chemin. À Air France, c’est accepter ce qui est demandé par le personnel, point à la ligne.... Drôle de sens de la négociation !!! D’ailleurs la première condition d’une négociation devrait être que les pilotes fassent autant d’heures de vol que chez Lufthansa ou British Airways.......
Réponse de le 05/09/2018 à 19:17 :
Les pilotes d’aF sont souvent au maximum des heures prévues par la réglementation européenne FTL puisqu’en sous effectif . On manque de pilotes partout , ceci explique probablement cela....
Ils font donc au moins autant d’heures que leurs homologues européens ...

Il est aussi évident pour tout le monde qu’une négociation doit pouvoir être le résultat de concessions des deux parties .
Rappelons que cette dispute sur les salaires a commencé par le refus d’une augmentation de 0,5 % trop précipitamment acceptée par deux syndicats .
Aucune négociation n’a fait suite à cette proposition pharaonique , la proposition d’augmentation à alors été portée à 1 % .... Toujours pas trace de négociation ....
Cela a malheureusement conduit inéluctablement à ces mouvements de grève hautement préjudiciables.

Effectivement : nulle trace de négociations côté français seulement des propositions «  à prendre ou à laisser «  qui ont conduit à cette situation .

Sous la pression de la grève des propositions d’augmentations de l’ordre de 3 % étalées sur plusieurs années ont été faites : elles ont été rejetées par référendum auprès des salariés ce qui a conduit à la démission du PDG JM Janaillac.
Pas de négociations tout simplement parce que la marge de manœuvre de la direction de l’entreprise est trop faible en raison du poids des charges et taxes spécifiques à ce secteur d’activite , imposées par l’etat.

Donc pour résumer : heures de vol pilotes : vous ne maîtrisez pas le sujet...
Les négociations se résument pour les salariés à accepter les propositions de leurs dirigeants et non l'inverse.... point à la ligne...
a écrit le 05/09/2018 à 12:55 :
Les salariés d'Air France ont raison de faire gréve.
Inacceptable d'augmenter fortement le salaire du nouveau patron et de ne pas revaloriser les salariés d'Air France.
J'espère que la gréve sera très longue et très très forte.
Réponse de le 05/09/2018 à 14:34 :
+faillite il est temps maintenant.....
Réponse de le 06/09/2018 à 14:36 :
Avec le SNPL, suivions Air France. Mr Evan à de toutes façons sa retraite dorée assurée!
Bonne chance à la concurrence.
Réponse de le 06/09/2018 à 15:07 :
17000€ brut mensuel et ça fait grève. Ben voyons. La soupe est bonne?
Réponse de le 06/09/2018 à 16:43 :
Ben si, c'est normal - il y a 50 000 salariés chez Air France.
Imaginons qu'il y ait un mauvais patron payés 200 k €, qui accorde 1 k d'augmentation, à chaque salarié cela fait grosso modo 75 M€ de dépenses complémentaires.
Si il trouve un bon patron payé 1 M€ qui évite cette augmentation de 1k, bah cela coute à l'entreprise 1 M€ au lieu de 75 M€.
Donc oui, il vaut mieux un bon patron bien payé qu'un mauvais patron mal payé.
Quant à la grève, plus elle sera longue et forte, plus les salariés seront pénalisés (pas de paiement les jours de grèves) alors que le salaire du DG sera versé.
Bref, on n'est pas d'accord !
a écrit le 05/09/2018 à 11:41 :
Une substantielle augmentation pour tous les pilotes de KLM . Bonne nouvelle pour eux .
Si je me souviens bien des propos du PDG de LH , Mr C Spohr, au cours de la nième journée de grève de ses pilotes ( qui ont obtenu , également , une substantielle augmentation ) : » les pilotes de LH sont pourtant mieux payés que ceux d’AF mais moins que ceux de KLM ».

Gageons que cet écart ne fera que s’aggraver avec ce nouvel accord . L'écart en lui même n’a pas d’importance à l’exception du risque considérable qu’il fait peser sur la stabilité sociale au sein d’air france ( avec ce sentiment que les personnels de KLM sont favorisés par rapport à ceux d’AF, l’essentiel de la croissance ayant déjà été transféré à Amsterdam pour cause de taxation nettement plus faible ) et celui non négligeable qu’il fait également peser sur les comptes d’AFKLM qui ne sont pas aussi bons que ceux de ses concurrents.

Curieuse méthode de management bicéphale pour une entreprise dont le marché est pourtant très porteur mais qui lui fait courir des nombreux risques inconsidérés .

Si on résume : on préfère couler la boîte que de donner un kopeck aux salariés surtout aux pilotes ...

Des piastres alors...?
a écrit le 05/09/2018 à 8:31 :
Le problème des pilotes d'AIRFRANCE serait résolu avec l'application de la note n°6 du CAE, ainsi qu'à la SNCF. Qui le comprendra?
a écrit le 05/09/2018 à 8:30 :
Il y a lieu de comparer KLM et AF. Chez les pilotes comme dans la Direction. Et oui il faut le faire en terme de pourcentage et cela reste à l’avantage des Hollandais puisque les salaires sont moins « chargés ». La Direction de AF doit être renouvelée, il est à souhaiter que le nouveau puisse travailler avec une nouvelle équipe, d’autant que la plupart de nos Énarques n’est pas anglophone !
Réponse de le 05/09/2018 à 10:55 :
"la plupart de nos Énarques n’est pas anglophone !" : c'est faux. Stages en pays anglophones obligatoires. Autre langue quasi obligatoire.
Réponse de le 05/09/2018 à 12:13 :
"stage en pays anglophone"...LOL. l'anglais n'est intégrée au programme de l'Ena que depuis une circulaire de 2014, je doute que les vieux croulants en place y aient été soumis... Le niveau de Hollande est la moyenne, Macron le maxi. Quant à Polytechnique c'est pareil, déGagey messieurs, place à la gestion décomplexée d'un (vrai) chef d'entreprise qui ne parle pas votre langue et qui a 20 ans de moins que vous !
a écrit le 05/09/2018 à 6:50 :
Le pourcentage ne veut rien dire. d'où on part ?
Exemple : Je peux bien faire une augmentation de 100% sir le salaire est moitié moindre que chez Air France.
Donc je répète ce pourcentage n'est d'aucun intérêt pour l'évaluation de ce qui a été accordé versus revendication d'air France.
Idem pour pourcentage demandé par le personnel d'AF. on part de combien ?
Réponse de le 05/09/2018 à 7:42 :
Je doute fortement les pourcentages d'augmentation de 9,4% resp. 13,45% chez le KLM, selon le SNPL. On y va voire qui sont les menteurs.
Réponse de le 05/09/2018 à 11:01 :
Il faut lire ce qui est écrit : le bureau du SNPL Air France indique que les augmentations chez KLM peuvent atteindre 13,45% pour les pilotes moyen-courriers et 9,4% pour leurs collègues long-courriers. Ce n'est pas 13.45% et 9.4% flat . C'est peut-etre la revalorisation des pilotes débutants. Car il n'y a aucun interet à augmenter un commandant de bord long courrier à 2 ans de la retraite.
Réponse de le 05/09/2018 à 16:58 :
J'ai lu cequi c'est ecrit: .....Tribune s'est procuré, le bureau du SNPL Air France indique que les augmentations chez KLM peuvent atteindre 13,45% pour les pilotes moyen-courriers et 9,4% pour leurs collègues long-courriers....
Rien plus.
Réponse de le 05/09/2018 à 17:19 :
J'ai lu uniquement cequi la Tribune a ecrit:.....le bureau du SNPL Air France indique que les augmentations chez KLM peuvent atteindre 13,45% pour les pilotes moyen-courriers et 9,4% pour leurs collègues long-courriers....
Réponse de le 06/09/2018 à 10:58 :
Selon Pieter Elbers, CEO de KLM: 4% d'augmentation.
Evidement quelqu'un, soit lui, soit plus probable le SNPL, qui ment.
a écrit le 04/09/2018 à 20:34 :
Les résultats financiers de KLM sont peut être plus important ainsi que la ponctualité et la qualité du service ???
a écrit le 04/09/2018 à 18:52 :
Il y a une vraie penurie de pilotes dans le monde, et il y a un vrai marché du pilotage. Si les pilotes d'AF sont si mal traités, pourquoi ne changent-ils pas de compagnie ? La soupe AF est-elle si mauvaise ?
Cela rappelle les salariés de la SNCF : mal traités, mais pas au point d'aller ailleurs ...
Réponse de le 04/09/2018 à 23:51 :
Encore là... rien à redire. C'est effectivement le cas !
Réponse de le 05/09/2018 à 6:34 :
Ils devraient donc faire comme ces dirigeants qui veulent quitter la France si on ne les augmente pas de 100 ou 200 % , malgré la faillite de leurs entreprises , le monde les attend ... Vive la France !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :