Vinci Airports va moduler ses redevances en fonction de la pollution des avions

 |   |  371  mots
(Crédits : DR)
Dès cette année, la filiale aéroportuaire du groupe Vinci va proposer dans tous les aéroports dont il a la gestion de facturer les redevances aux compagnies aériennes en fonction des émissions sonores et de CO2 des avions.

Du nouveau dans la tarification aéroportuaire des compagnies aériennes. La filiale aéroportuaire du groupe Vinci, Vinci Airports, a décidé de proposer dans les aéroports dont il a la gestion de facturer les redevances facturées aux compagnies aériennes en fonction des émissions sonores et de CO2 des avions. C'est ce qu'a indiqué ce mercredi Nicolas Notebaert, directeur général de Vinci Concessions et Président de Vinci Airports, en aparté des vœux à la presse de Xavier Huillard, PDG du groupe Vinci.

"Nous allons le proposer systématiquement dans tous nos aéroports à partir de cette année", a-t-il dit.

Vinci Airports gère 46 aéroports dans le monde.

Bonus malus

Déjà en place au niveau du bruit à Nantes depuis deux ans, ce système de bonus-malus pour le CO2 serait introduit de manière progressive pour permettre aux compagnies aériennes d'adapter leur flotte et de positionner des avions modernes sur les aéroports gérés par Vinci. Un tel système sera notamment proposé lors de la négociation avec l'Etat du prochain contrat de régulation économique (CRE) de l'aéroport de Lyon et probablement aussi à Lisbonne le nouvel aéroport de Montijo qui doit ouvrir d'ici à fin 2022.

Dans sa proposition de contrat de régulation économique (CRE4) pour la période 2021-2026, son rival ADP a également proposé un tel système.

Vinci double ADP

En 2019, Vinci est passé devant ADP en termes de trafic aérien. Les chiffres seront publiées ce vendredi mais le groupe a accueilli plus de 250 millions de passagers, contre 246 millions pour le groupe ADP, dont 108 millions pour Paris et Orly. Vinci se hisse donc à la deuxième place mondiale derrière le groupe public espagnol AENA qui gère la totalité des aéroports espagnols. Ce changement dans la hiérarchie n'est pas une surprise. L'intégration de l'aéroport de Gatwick a apporté 46 millions passagers supplémentaires à Vinci alors qu'ADP a dû arrêter de prendre en compte le trafic de l'aéroport d'Atatürk à Istanbul le 6 avril en raison du transfert de l'activité vers un nouvel aéroport géré par un autre concessionnaire.

Lire ici l'histoire de Vinci Airports

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2020 à 11:22 :
Quid de l'argent récolté? Reverser aux propriétaires des aéroports? Aux actionnaires Vinci? De plus, cela va pénaliser pas dans pas mal d'appels d'offre , Vinci dans les mois et années à venir si la concurrence ne fait pas cette surtaxation. Des compagnies aériennes déserteront, dès qu'elles le pourront ces aéroports surtaxés.
a écrit le 17/01/2020 à 9:22 :
Et si, pour réduire la pollution et les indécentes nuisances provoquées par un trafic aérien pléthorique et un tourisme de masse qui n'est que méfaits, on supprimait purement et simplement tous les vols "low-cost" et à "bas coûts" ? Ce ne serait que bénéfices en termes de pollution et de nuisances en tous genres :(moins d'avions, moins de consommation de kérosène, moins de pollution sonore et, dans les destinations visées, moins de nuisances causées par la populace du tourisme de masse qui crée plus d'ennuis qu'elle ne rapporte, ... Faire croire à l'ensemble du populo qu'il peut impunément voyager quasiment pour rien sans que ce même populo soit responsabilité pour les nuisances qu'il cause est amoral et indécent.
Réponse de le 17/01/2020 à 11:21 :
Vous avez raison ! Toutes les destinations qui, jusqu'à présent, acceptaient le tourisme de masse, constatent que cela apporte plus de problèmes et de nuisances que ce que cela rapporte; les touristes de masse étant des gagne-petits et n'ayant pas d'argent à dépenser. Et certainement pas assez que pour compenser les désagréments qu'ils causent : augmentation de la pollution, insécurité croissante (vols dans les commerces, alcoolisme, bagarres...), problèmes de circulation, détérioration des sites etc etc. sans oublier qu'avec les compagnies à bas coûts et les vols low-cost qui devraient être interdits, les nuisances te la pollution liées à l'aérien ne font qu'empirer. Supprimons le low-cost et les vols à bas coût. C'est une solution juste, morale et équitable pour diminuer drastiquement les méfaits et dangers du tourisme de masse ainsi que les nuisances en tous genres causées par l'aérien. Que ceux qui ne savent pas payer le juste prix d'un billet d"avion restent chez eux et gardent leurs nuisances ! Le monde s'en portera nettement mieux !
Réponse de le 17/01/2020 à 11:28 :
Vous n'autorisez les voyages qu'aux détenteurs d'un large pouvoir d'achat. Belle mentalité. Vous espérez également, peut être, le retour aux fiacres, diligences et autres moyens de transport qui polluent l'atmosphère en raison des défécations des chevaux, ne parlons pas des charrues et autres charrettes tirées par des boeufs!!!
Réponse de le 17/01/2020 à 14:24 :
Avec de tels propos vous etes soit l'élite soit un minable.
a écrit le 16/01/2020 à 17:32 :
La vraie question non éludée dans cet article est que va faire Vinci de cet argent...

C est bien beau de proposer des taxes et couts supplémentaires pour les passagers mais ou va l argent ? Aux actionnaires qui vont acheter un gros SUV avec les dividendes recus ?

Ou vinci a t il un plan pour rénover tous les aéroports gérés afin de diminuer consommation d'énergie, transports entre terminaux avec navettes électriques...
Meilleure isolation, énergie renouvelable sur les toitures...

Aucune réponse dans cet article... Facile de taxer au nom de l'écologie mais si tout cet argent n est pas utilisé sciemment, les voyageurs n auront qu une taxe supplémentaire dans le prix du billet...
a écrit le 16/01/2020 à 16:02 :
A quoi va servir cet argent?
Vinci fera quoi pour l’environnement?
Vinci plantera t il des arbres avec cet argent?
ou
Est ce une manne financière pour les actionnaires?

Ce qui serait plus simple et efficace: interdire certains types d’avions.

Dans tous les cas, c’est le passager qui devra payer ...
Réponse de le 17/01/2020 à 13:17 :
Pas nécessairement interdire certains types d'avions, mais plutôt interdire toutes les compagnies et tous les vols "low-cost" et "à bas coûts". Les transavia, ryanair, esayjet etc etc. Au niveau des aéroports et des riverains, cela diminuerait énormément toutes les nuisances et une grande partie de la pollution sans que cela coûte quoi que ce soit à personne. Au niveau des destinations, cela permettrait d'enfin atténuer les méfaits du tourisme de masse constitués de gens qui n'ont pas vraiment les moyens de voyager et qui saccagent plus (sur les environnements, les mentalités, la sécurité...) que ce qu'ils rapportent. Interdire les cies et vols low-cost et diminuer drastiquement le tourisme de masse partout dans le monde : double coup gagnant !
Réponse de le 17/01/2020 à 14:58 :
"Le passager devra payer". Ca au moins, c'est une excellente nouvelle ! Il est plus que temps que le transport aérien ne soit plus accessible à toute une frange de la population qui n'a pas les moyens des voyages à bas prix qu'elle se paye. Rendre l'aérien difficile, voire - encore mieux - impossible, d'accès à toute une partie de la population de gagne-petits permettrait de réduire considérablement toute la pollution et toutes les nuisances du transport aérien et, d'autre part, permettrait de diminuer les effets néfastes du tourisme de masse dans de très nombreuses destinations. Il est temps que le transport aérien augmente sensiblement. Tout le monde ne doit pas obligatoirement y avoir accès et les voyages (je ne parle pas des vacances) sont loin d'être un dû. Que voyagent ceux qui ont vraiment les moyens de le faire , avec des cies aériennes dignes de ce nom,Que voyagent ceux qui ne sont pas clients de la Bétail Air et qui s'en vont amocher nombre de destinations proches ou lointaines (vols dans les magasins, grivèlerie dans les restaurants, alcoolisme et bagarres, insécurité croissante...). L'avion devient de plus en plus cher ? Chouette !
a écrit le 16/01/2020 à 14:09 :
Rente de situation sans bosser avec une clientele captive Vinci investi dans les bijoux de Famille que la LREM lui cede a bas cout avec sa majorite de 18% du corps electoral 6 Millions sur 47 M en France voix a Assemblee National
a écrit le 16/01/2020 à 13:27 :
Avec tout le fric que nous coûte Vinci on espère quand même que ses actionnaires sont contents au moins !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :