Vinci vise la neutralité carbone en 2050

 |   |  223  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Il s'agit d'un programme "de plusieurs centaines de millions d'euros d'investissements", explique le groupe français.

Le géant français du BTP et des concessions, Vinci, veut réduire de 40% ses émissions de CO2 d'ici 2030 par rapport à 2018, "sur le périmètre d'impact direct", a annoncé son PDG Xavier Huillard mercredi, tout en annonçant que les résultats 2019 du groupe seraient conformes aux prévisions.

"Nous ne sauverons la planète qu'à la condition de trouver comment combiner performance économique et environnementale", a expliqué le chef d'entreprise lors de ses voeux à la presse, mercredi pendant une visite du futur siège que l'entreprise se construit à Nanterre (Hauts-de-Seine).

Neutralité carbone en 2050

Le groupe s'est engagé à "réduire" ses "émissions de CO2 de 40% d'ici 2030". C'est un objectif "volontariste" selon Xavier Huillard, qui place le groupe "sur la courbe qui permet d'atteindre la neutralité carbone en 2050", horizon établi par la France dans le cadre de l'accord de Paris sur le climat.

Il s'agit d'un programme "de plusieurs centaines de millions d'euros d'investissements", impliquant par exemple le remplacement de véhicules traditionnels par des véhicules électriques, précise le groupe dans un communiqué. "La bonne surprise, c'est que quand on fait le bilan de toutes les actions, on gagne, à la condition de s'inscrire sur le temps long, c'est-à-dire de ne pas s'attendre à des temps de retour (sur investissement, ndlr) à deux ou trois ans", a encore détaillé Xavier Huillard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2020 à 16:56 :
Le dogme Carbone, qui impose ses réformes, est une invention humaine. Comme les religions elle ne seront pas remise en question!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :