Wimoov relève le défi de l’accessibilité pour tous

 |   |  520  mots
Chaque année, les « conseillers mobilité » de l’association Wimoov accompagnent 13 000 personnes en difficulté jusqu’à ce qu’elles deviennent autonomes.
Chaque année, les « conseillers mobilité » de l’association Wimoov accompagnent 13 000 personnes en difficulté jusqu’à ce qu’elles deviennent autonomes. (Crédits : Wimoov)
La multiplication des nouveaux moyens de mobilité ne rime pas toujours avec accessibilité. L'objectif de Wimoov est précisément d'accompagner tous les publics en situation de fragilité vers une "mobilité durable et autonome".

Services d'autopartage requérant une carte bancaire et une caution, vélos en free floating déblocables via des smartphones de dernière génération, trottinettes dont la conduite demande forme physique et prestance mentale... La multiplication des nouveaux moyens de mobilité ne rime pas toujours, même lorsqu'ils sont plus propres, avec accessibilité. Les personnes à mobilité réduite, âgées, en situation de précarité financière ou pas à l'aise avec les outils numériques en restent exclues, alors même qu'elles le sont déjà des moyens de transport traditionnels. Ces « parias » sont 7 millions aujourd'hui en France, pointe l'association Wimoov, fondée à Nanterre afin de faciliter le covoiturage en 1995, lorsque les grèves paralysaient les transports publics.

Lire aussi : La mobilité sera inclusive ou ne sera pas !

Pourtant, lorsqu'on leur vient en aide, notamment face à une « urgence de mobilité » pour des raisons professionnelles, les bénéfices sociaux se font sentir.

« 42 % des 13.000  personnes que nous accompagnons chaque année retournent à l'emploi ou en formation », souligne la présidente de l'association, Florence Gilbert.

Wimoov, qui compte aujourd'hui 150 salariés répartis...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2019 à 8:41 :
Une bonne initiative, tandis que l'on exige de nous d'aller toujours de plus en plus vite en pensant de moins en moins les gens laissés sur le bord de la route sont logiquement de plus en plus nombreux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :