Uber ambitionne de devenir l'« Amazon des transports »

 |   |  623  mots
Dara Khosrowshahi veut transformer Uber en application facilitant les déplacements, au moyen de partenariats avec des loueurs de scooters, de trottinettes, de vélos ou de voitures.
Dara Khosrowshahi veut transformer Uber en application facilitant les déplacements, au moyen de partenariats avec des loueurs de scooters, de trottinettes, de vélos ou de voitures. (Crédits : DR)
La plateforme de VTC ouvre ses portes à d'autres sociétés pour intégrer de nouvelles solutions de mobilité.

En ouvrant l'application Uber, les habitants de Denver, aux États-Unis, peuvent ne plus seulement commander une voiture. Depuis le printemps, ils peuvent également acheter des billets de tramway et de bus. Une première pour la société américaine, leader du marché des voitures avec chauffeur (VTC). Et l'illustration de sa nouvelle stratégie de diversification, fixée l'an passé par Dara Khosrowshahi, son directeur général.

Pour proposer cette nouvelle option, Uber s'est associé avec Masabi, une startup britannique spécialisée dans la vente de titres de transport. Ce service, qui gère aussi bien les billets à l'unité que les abonnements mensuels, n'est pour l'instant disponible qu'à Denver. Il devrait rapidement être lancé à Londres. En septembre, Uber a également préparé le terrain à un déploiement encore plus important : dans douze villes, dont Paris, l'application permet désormais de trouver des itinéraires en métro.

L'entreprise ne touche aucune commission sur chaque ticket vendu. L'objectif est ailleurs : devenir l'application que les urbains ouvrent en premier dès qu'ils souhaitent se déplacer. Pour cela, l'ancien patron d'Expedia ambitionne de transformer Uber en « Amazon...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2019 à 17:18 :
Pitié non, quel cauchemar !
a écrit le 26/11/2019 à 17:45 :
Les politiciens étant pieds et poings liés aux intérêts des multiples lobbys et variés, une entreprise privé, américaine qui plus est même si pas la meilleur, peut venir compenser les dégâts irrémédiables causés par la compromission entre politiciens et hommes d'affaires.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :