Votre logistique est-elle prête pour les soldes ?

Le mercredi 24 juin débute la grande braderie d'été. Une activité intense pour nombre d'entreprises mettant à rude épreuve leur organisation. Un secteur en fait l'expérience deux fois par an : le textile-habillement, lequel réalise environ 30 % du chiffre d'affaires durant ces périodes. Tour d'horizon des pratiques.

Dans deux jours va s'ouvrir la période officielle des soldes d'été 2009. Cinq semaines au cours desquelles certaines entreprises pourraient voir leurs repères s'effondrer devant l'explosion des volumes à traiter. Même si l'introduction de deux semaines de soldes « flottants » ? dont les dates sont librement fixées par les commerçants ? et l'essor du commerce en ligne ont quelque peu atténué cet impact. « D'un point de vue logistique, les soldes flottants n'ont pas été remarqués, reconnaît Christophe Cavaillès, directeur général de la division Fashion de DHL Supply Chain. Il n'y a pas eu d'effet de masse. » En revanche, il en est tout autrement pour ces rendezvous annuels traditionnels, d'autant plus attendus par les consommateurs que la crise est passée par là. Les entreprises, notamment celles du textile et de l'habillement, y sont fortement préparées.

« Les chaînes de magasins ont des processus logistiques et transports bien huilés. Elles travaillent sur des regroupements, des ramassis d'invendus, pour les reventiler dans leurs réseaux de magasins. Les stocks centraux sont alors quasiment vidés », explique Christophe Cavaillès. Autre mode organisationnel, certaines chaînes prônent des flux de réapprovisionnements réguliers de minicollections. Elles peuvent ainsi optimiser leurs approvisionnements en recréant des gammes composées à partir de ces minicollections et de leurs articles en stocks et les répartir dans les magasins en fonction des ventes passées. « Ces chaînes donnent plusieurs chances aux produits alors qu'ils étaient stockés », résume Christophe Cavaillès.

Rotation des articles

Cela étant, la plupart des entreprises n'attendent plus les soldes pour organiser une rotation de leurs articles. Les flux deviennent ainsi plus fluides et évitent de multiplier les réassorts en cours de soldes. « On assiste alors à des mouvements logistiques importants durant les deux premières semaines et, dès la mi-juillet, c'est la saison d'hiver qui commence à être mise en place », ajoute Christophe Cavaillès. Mais ce qui est valable pour les enseignes à succursales, les réseaux de franchisés et les grands magasins, où la logistique est centralisée et les stocks déportés, ne l'est pas forcément pour les hypermarchés qui soldent le non-alimentaire ou encore la vente à distance.

Gestion des retours

Autre contrainte en période de soldes, la gestion des retours, qui peuvent atteindre 5 % à 10 % des flux. Ce sont en général des retours de fin de saison ou des conséquences de livraisons mal évaluées par rapport aux capacités des magasins. Si ces flux sont rapidement traités, les articles peuvent être rapidement réorientés vers des magasins où ils se vendent mieux. L'objectif de ce brassage étant de limiter le poids des stocks et de déterminer au plus juste l'importance et le niveau de la démarque.

Pour faire face à toutes ces contraintes, les acteurs de la filière se sont beaucoup professionnalisés en adoptant une gestion plus proactive et des outils logiciels plus adaptés dans leurs systèmes d'information. « L'architecture logicielle doit permettre de faire remonter tous les jours, voire toutes les heures, les ventes des magasins vers l'entrepôt. L'objectif essentiel étant que toutes les commandes soient préparées en temps et en heure, même si cela concerne 200.000 ou 300.000 pièces contre 50.000 de moyenne les semaines précédentes », explique Henri Seroux, directeur de Manhattan Associates France. Un enjeu d'autant plus important pour les entreprises qu'elles ne sont pas toujours en mesure d'augmenter proportionnellement leurs moyens en personnel et en mètres carrés.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.