Le coût des catastrophes naturelles s'envole : 221 milliards d'euros en 2021

Le coût des catastrophes naturelles a progressé de 24% sur un an, selon le réassureur Swiss Re. Les inondations de juillet en Allemagne et en Belgique ainsi que dans les pays voisins ont été la catastrophe la plus coûteuse en Europe, entraînant 40 milliards de dollars de pertes économiques.

4 mn

Les catastrophes naturelles ont couté 76 milliards de dollars aux assureurs en 2020, selon Swiss re.
Les catastrophes naturelles ont couté 76 milliards de dollars aux assureurs en 2020, selon Swiss re. (Crédits : Marco Bello)

221 milliards d'euros. Le coût des catastrophes naturelles en 2021 s'est envolé de 24% par rapport à l'an dernier, a calculé le réassureur Swiss Re, dans une étude préliminaire publiée ce jour. Ces dernières années, les rapports se multiplient et ils affichent tous les mêmes signaux d'alertes : les conséquences du changement climatique coûtent de plus en plus cher tant la fréquence de ces éléments s'accélère. Et les années à venir devraient enfoncer le clou, à en croire les déclarations des représentants de l'ONU suite à la COP26 de Glasgow, au terme de laquelle l'institution a estimé que la "catastrophe frappait toujours à la porte". La planète se trouve sur une trajectoire "catastrophique" de réchauffement de 2,7°C par rapport à l'ère préindustrielle.

"Il semble être devenu la norme qu'au moins un péril secondaire comme une inondation sévère, une tempête d'hiver ou un incendie, engendre chaque année des pertes de plus de 10 milliards de dollars", a souligné Martin Bertogg, le directeur de la branche spécialisée dans les catastrophes naturelles de Swiss Re, cité dans le communiqué.

La facture pour les assureurs est, elle, évaluée à 105 milliards de dollars, en hausse de 17% par rapport à l'année précédente. Pour la profession, le cru 2021 en fait la quatrième année la plus coûteuse pour les compagnies depuis 1970.

Une facture en hausse de 5 à 6% par an pour les assureurs

"En 2021, les pertes assurées engendrées par les désastres naturels ont à nouveau excédé la précédente moyenne sur dix ans", a constaté le groupe qui fait office d'assureur pour les assureurs, soulignant que la tendance va dans le sens d'une augmentation de 5 à 6% par an des pertes pour les assureurs au cours des dernières décennies.

La catastrophe naturelle la plus coûteuse pour les assureurs cette année a été la tempête Ida, qui avait notamment entraîné des inondations à New York pour laquelle la facture pour les assureurs est estimée aux alentours de 30 à 32 milliards de dollars.

Vient ensuite la tempête hivernale Uri, avec la vague de froid qui s'était étendue jusqu'au Texas, touchant notamment le réseau électrique, les dommages pris en charge par les assureurs étant évalués à 15 milliards de dollars. Les inondations de juillet en Allemagne et en Belgique ainsi que dans les pays voisins ont été la catastrophe la plus coûteuse en Europe, entraînant 40 milliards de dollars de pertes économiques et une facture de 13 milliards de dollars pour les assureurs.

Ces estimations sont cependant provisoires. Elles ne tiennent pas encore compte des événements survenus en décembre qui sont encore "en cours d'évaluation", souligne le groupe suisse dans le communiqué, qui n'a pas donné d'indications à ce stade sur les récentes tornades aux Etats-Unis.

A ces lourdes catastrophes se sont ajoutés de nombreux désastres naturels dits secondaires tels que les orages de grêles en Europe en juin, les inondations dans la province du Henan en Chine ainsi qu'en Colombie-Britannique au Canada ou encore le dôme de chaleur au Canada et la poussée des températures en Méditerranée qui ont entraîné d'importants incendies.

Aux catastrophes naturelles s'ajoutent les coûts liés à la catégorie dite des sinistres humains, comme par exemple les accidents industriels. Dans cette catégorie, les pertes économiques sont estimées à 9 milliards de dollars, en baisse de 38% sur un an, la facture pour les assureurs étant pour sa part évaluée à 7 milliards de dollars.

Au total, les pertes assurées devraient se monter à 112 milliards de dollars, en hausse de 13% sur un an, selon cette première estimation.

Des milliards de dollars de pertes depuis 1970

Dans un rapport de l'ONU publié en septembre, l'organisation internationale avait évalué le coût des catastrophes sur les dernières décennies. Entre 1970 et 2019, quelque 11.000 catastrophes de ce type ont été recensées, provoquant plus de 2 millions de décès et plus de 3.640 milliards de dollars de pertes. Dit autrement, une catastrophe attribuée à ces phénomènes s'est produite chaque jour en moyenne au cours des 50 dernières années, faisant quotidiennement 115 morts et des dégâts se chiffrant à 202 millions de dollars.

Les assureurs français se sont également livrés à l'exercice des prévisions. La facture, déjà lourde, pourrait continuer à grimper dans les prochaines décennies, et même doubler, sur la période 2020-2050, à 143 milliards d'euros, contre 74,1 milliards d'euros déjà constatés sur la période 1989-2019.

A LIRE | Climat : les catastrophes coûtent 383 millions de dollars par jour, quasiment 8 fois plus en 50 ans

(avec AFP)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 14/12/2021 à 20:23
Signaler
En comparaison avec les autres pays du monde la France est l'un des moins touchés sinon le moins atteint par les catastrophes naturelles. Un pays au climat clément sans excès de froid ou excès de chaleur, pas de tremblement de terre ni tornade et des...

à écrit le 14/12/2021 à 17:20
Signaler
Bah avec les exercices comptables des établissements financiers que sont aussi les assurances et la complicité de leurs politiciens, tous donc, difficile de démêler le vrai du faux et ce ne sont certainement pas elles qui doivent se casser la tête à ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.