Comment se passer du PIB ?

 |   |  1139  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Alors même que le recul de son PIB fait entrer la France en récession, un think tank propose des pistes pour remplacer un indicateur critiqué pour son hégémonie dans l'évaluation d'une économie. Plutôt que de lui substituer un autre indicateur unique, il s'agit de raisonner selon ses différents usages.

Sauf à avoir passé ces derniers jours dans une grotte, chaque Français le sait : la France est officiellement entrée en récession. Autrement dit, sur deux trimestres consécutifs, l'évolution de son PIB a été négative.

24 heures après cette annonce, le think tank « The Shift Project », spécialisé sur les sujets de la transition écologique et de la « décarbonation » de l'économie, publiait un nouveau rapport soulignant les faiblesses de cet indicateur pourtant hégémonique. Notamment, son incapacité à exprimer le développement des économies du Nord, dès lors que l'on admet que celui-ci ne se traduit pas exclusivement par un accroissement des dépenses et une accumulation inextinguible de biens de consommation, mais par une amélioration du bien-être de ses citoyens. Et que ces deux éléments ne sont pas directement corrélés...

Des faiblesses documentées de longue date

Documentée depuis les années 1970 par des travaux menés aux Etats-Unis (notamment par l'équipe Meadows du MIT en 1972) mais aussi en France (notamment par Dominique Meda et Jean Gadrey, animateur du Forum pour de nouveaux indicateurs de richesse FAIR), la critique du PIB a connu un regain d'intérêt de la part des...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :