Deinove, la start-up de Montpellier qui met le turbo sur les biocarburants

 |   |  238  mots
Deinove a reçu un coup de pouce de 6 millions d'euros de l'Ademe et du commissariat général à l'investissement.
Deinove a reçu un coup de pouce de 6 millions d'euros de l'Ademe et du commissariat général à l'investissement. (Crédits : Décideurs en région)
L'entreprise "est parvenue à produire de l'éthanol à 9%", contre environ 3% en septembre 2012.

Elle revendiquait déjà une première mondiale en 2012. Deinove, jeune entreprise spécialisée dans les biocarburants de deuxième génération et dont le siège se trouve à Montpellier annonce de nouveaux résultats encourageants. 

Exploitation industrielle en 2015?

Elle est en effet parvenue à produire de l'éthanol à 9% au lieu de 3% précédemment.  Ce rendement dépasse très largement le seuil "permettant d'envisager une exploitation industrielle du procédé", se réjouit la start-up dans un communiqué. Après cette annonce, l'action de la jeune entreprise aurait bondi de 18%. 

Un peu de patience toutefois... Avant une application industrielle, prévue en 2015, il faudra tester ce carburant dans un des "bioréacteurs" de 300 litres. Les résultats de ces tests seront connus avant la fin du premier semestre.

La plus vieille bactérie du monde

Pour fabriquer ce biocarburant, Deinove utilise une bactérie, baptisée déinocoque, présentée dans la communauté scientifique comme l'une des plus vieille au monde. Celle-ci, en dégradant de la biomasse (paille, rafle de maïs), produit de l'éthanol. 

Coup de pouce de l'Etat

En novembre, la jeune entreprise qui compte 30 salariés a reçu le soutien de l'Etat via un agrément de l'ADEME et du commissariat général à l'Investissement pour un financement de 6 millions d'euros.

Pour aller plus loin : Comment une start-up de Montpellier espère révolutionner la production de biocarburant

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2014 à 14:19 :
Et bientôt viendront les bio carburants de 3ème générations, les algo carburants, dont les rendements sont encore plus prometteurs...
Et le tout avec une empriente carbone nulle, et peu de pollution...
Faut juste faire en sorte que les lobbies pétrolier ne tue pas le poussin dans l'oeuf...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :