Accor vend ses meubles sur eBay

 |  | 460 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe hôtelier français lance un programme pour donner une seconde vie aux meubles dont les établissements se débarrassent lors des rénovations.

Des fauteuils Louis XVI à 55 euros, des canapés de la même époque à 150 euros, des tables basses art déco à 150 euros?Ce sont quelques-uns des meubles mis en vente depuis hier sur eBay par le groupe Accor (Sofitel, Pullman, Novotel, Mercure, Ibis, Etap hotel, Formule 1), dans le cadre de son programme reBorn. L?objectif : donner une seconde vie aux meubles et accessoires de décoration dont se débarrassent les hôtels lors des rénovations. Les 760 premiers meubles proposés proviennent des Sofitel parisiens Arc de Triomphe, Beaubourg et La Défense. « Tous les Pullman parisiens vont être rénovés », annonce Denis Hennequin lors du lancement de cette opération. d?ici à fin avril, ce sont 2.500 meubles qui devraient être mis en vente.

Le PDG du groupe aux 4.400 hôtels (près de 6 milliards de chiffre d?affaires en 2010), entré en fonctions il y a un an, en profite pour rappeler les 38.000 nouvelles chambres ouvertes dans l?année. Quelques mois après avoir présenté son empreinte environnementale, une première dans le secteur, le groupe hôtelier continue avec cette opération d?afficher son volontarisme en matière de « responsabilité environnementale ». Il s?agit d?en finir avec « cette société kleenex où l?on se débarrasse des objets de plus en plus rapidement, et d?entrer dans l?ère de la fonctionnalité et de l?économie circulaire », souligne Sophie Flak, en charge du développement durable du groupe et à l?origine de l?opération.

Du business, pas du caritatif

Plutôt que d?être stockés indéfiniment ou carrément mis à la benne, les meubles (qui jusqu?alors pouvaient également être vendus aux enchères, distribués aux collaborateurs ou envoyés dans des filières de revalorisation) dont l?état le permettra seront donc vendus sur eBay. Et le fruit de cette vente reviendra, non pas à une association caritative comme cela se fait le plus souvent dans ce genre d?opération, mais aux hôteliers eux-mêmes. « Une rétribution pour les efforts qu?ils auront engagés pour mettre ces objets en vente », précise Sophie Flak, qui à cette occasion rappelle son motto, commun à tous ceux qui s?emploient à réconcilier l?environnement et le business : « people, planet, profit ». Officiellement, aucun objectif n?a été fixé en matière de chiffre d?affaires. Mais la rentabilité de l?opération sera néanmoins vérifiée en avril. Même triés sur le volet et clairement exposés sur la boutique en ligne, les meubles proposés restent de l?occasion. Aussi la quantité et le coût des retours reste une inconnue de taille. Si le bilan est satisfaisant, le programme devrait être étendu à l?Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :