Les voitures européennes toujours plus sobres

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Les statistiques de l'agence européenne de l'environnement montrent une diminution moyenne des émissions de CO2 des véhicules neufs de 3 % entre 2010 et 2011. Le Vieux continent a enregistré 12,8 millions de nouvelles immatriculations l'an dernier.

Selon les statistiques provisoires publiées ce mercredi par l'agence européenne de l'environnement, les automobiles neuves mises sur le marché en 2011 émettent en moyenne 135,7 grammes de CO2 par kilomètre parcouru. C'est 4,6 grammes de moins qu'en 2010, soit une réduction de 3,3 %. Ces émissions seront plafonnées à 130 gr/km à compter de 2015, et 95 gr/km en 2020. Les modèles les moins émetteurs ont été commercialisés au Portugal, à Malte et au Danemark, avec des émissions moyennes de 125 gr/km, tandis que l'Estonie, la Lituanie et la Bulgarie atteignent les 150 gr/km.

12,8 millions de véhicules individuels neufs ont été immatriculés en 2011, un volume qui après avoir augmenté constamment entre 2001 et 2007 pour atteindre 15,5 millions, n'a cessé de diminuer depuis. Cette évolution générale résulte de comportements contrastés selon les marchés. Ainsi, les fortes baisses observées en Grèce, en Espagne ou au Portugal sont à mettre en regard des hausses encore plus fortes des pays baltes.

Moins de CO2 et toujourts plus de diesel...

Les ventes de véhicules au GPL (gaz de pétrole liquéfié) se sont effondrées de 76 % avec la fin des avantages fiscaux en France et en Italie. Celles des voitures 100 % électriques ont été multipliées par 10...pour atteindre 8.700 véhicules, soit 0,07 % du marché. Quant aux véhicules roulant au diesel, ils représentent plus de 55 % des modèles vendus en Europe en 2011. Les transports représentant 20 % des émissions européennes de gaz à effet de serre, en augmentation de 23 % de 1990 à 2010, on ne peut que se réjouir des progrès réalisés en matière d'émissions de CO2.

Mais il ne faudrait pas que cela masque les enjeux liés aux gaz d'échappement du diesel, que l'OMS a reconnus cancérogènes il y a quelques jours. Surtout en France, où la proportion de diesel est de 60 % pour le parc existant mais de 83,5 % sur les véhicules neufs vendus au cours des premiers mois de 2012...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2012 à 12:20 :
Moi j'ai une Lexus rx 400 h et j'en suis content depuis le début. Une superbe voiture extrêmement fiable et économique pour sa catégorie, et les révisions coutent moins chére qu'une autre marque de son niveau, voir plus.
a écrit le 21/06/2012 à 9:06 :
D'accord, mais la vrai question est celle-ci : combien çà fait en tonnes de CO2 supplémentaires de faire détruire sa vieille voiture et construire sa nouvelle par rapport à l'économie de CO2 du nouveau modèle acheté ?
Réponse de le 22/06/2012 à 1:53 :
Bonne remarque mais l'impact est toutefois globalement positif, bien que l'on pourrait mieux faire.
a écrit le 21/06/2012 à 9:01 :
L'EU veut tuer ses constructeurs, a force de vouloir moins de CO2 il favorise le segment B à faible marge. Les constructeurs ont interets a vendre hors EU si ils veulent continuer a faire du profit.
Et je parle même pas du fait que l'on favorise les diesels pour une question "d'écologie" alors que les particules fines sont cancérogènes!!!
Réponse de le 22/06/2012 à 1:52 :
Le problème c'est que diesel et essence sont cancérigènes et polluants et émetteurs de C02 qui tend à acidifier l'océan et réchauffer le climat, en plus d'utiliser une ressource finie qui a d'autres applications bien plus intéressantes que la mauvaise combustion. Il faut donc rouler moins en villes et passer aux véhicules électriques, à pac et surtout solaires comme le souligne à juste titre Tomate ci-dessous, que je remercie au passage pour le lien qui apporte vraiment quelque chose de nouveau.
a écrit le 21/06/2012 à 9:01 :
L'EU veut tuer ses constructeurs, a force de vouloir moins de CO2 il favorise le segment B à faible marge. Les constructeurs ont interets a vendre hors EU si ils veulent continuer a faire du profit.
Et je parle même pas du fait que l'on favorise les diesels pour une question "d'écologie" alors que les particules fines sont cancérogènes!!!
a écrit le 20/06/2012 à 23:53 :
Il faut encourager les véhicules solaires types SolardWorld GT et SCV-4 Kyocera.
Cà ne consomme rien, ne pollue pas, vitesse 100 km/h et plus, autonomie 375 km et
plus et utilise peu de matières premières. Voir : http://www.solarworld.fr/le-groupe/solarworld-gt/
Réponse de le 21/06/2012 à 12:18 :
Commences par en acheter une et viens nous dire ce qu'il faut faire après.
Réponse de le 22/06/2012 à 1:43 :
Elles ne sont pas encore en vente, c'est la rasion pour laquelle j'écris qu'il faut les encourager car çà marche très bien (voir les vidéos) et les améliorations à apporter sont encore notables rapidement, mais évidemment comme çà ne consomme rien et que c'est fiable car électrique et avec peu de batteries çà va rapporter moins aux constructeurs qui préfèrent continuer à vendre des véhicules trops lourds, trop consommateurs, polluants et seulement rentables pour eux. C'est aux particuliers de faire pression et de soutenir ce nouveau secteur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :