Les Chinois chérissent le marché auto-russe

1 mn

À l'heure où la Chine est devenue pour la première fois exportatrice de voitures, Chery, le premier des constructeurs chinois, envisage d'assembler très bientôt ses modèles bon marché dans l'enclave russe de Kaliningrad pour profiter de la croissance exceptionnelle du marché automobile russe (+ 22 % en 2005). Le constructeur chinois a exporté 18.000 voitures l'année dernière dans 38 pays, soit 118 % de hausse par rapport à 2004. Avec son partenaire russe Avtotor, il compte investir 200 millions de dollars dans une usine d'une capacité de 150.000 véhicules par an. Spécialisé dans l'assemblage, Avtotor produit déjà des BMW, des KIA coréennes et des gros Hummers américains destinés au marché russe. AvtoVAZ, le constructeur des fameuses Lada, voit avec inquiétude débarquer un concurrent sérieux dans le dernier segment qu'il domine : les voitures à moins de 9.000 dollars. Malgré les importantes subventions gouvernementales et les barrières protectionnistes, le dernier des constructeurs automobiles soviétiques voit ses parts de marché inéluctablement reculer. Les constructeurs étrangers qui ont investi dans des chaînes d'assemblages en Russie ne paient pourtant que 1,5 % de taxe sur les pièces importées tandis que les autres sont contraints de payer 25 % de droits de douane. Emmanuel Grynszpan, à Moscou

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.