905 millions de francs débloqués en 1996

 |   |  212  mots
La Caisse française de développement a autorisé, en janvier 1996, des engagements s'élevant à 905 millions de francs français en faveur de sept pays africains. Pour l'essentiel de ces crédits, la répartition est la suivante : Ethiopie : 50 MF pour l'amélioration du réseau de transmission et au développement de la téléphonie rurale; Gabon : 37 MF pour le financement d'un projet d'hydraulique villageoise dans six provinces ; Mozambique : 1 MF de subvention pour la mise en oeuvre, dans trois provinces du pays, d'un système de crédit et d'épargne ; Niger : 20 MF pourfinancer un programme de réhabilitation d'infrastructures économiques ; RCA : 15 MF de subvention à l'Etat et 10 MF de prêt à la Société Cotonnière Centrafricaine contribuent au financement d'un projet de relance de la production cotonnière et de renouvellement du parc de transport du coton graine ; Togo : 47 MF de subvention pour contribuer au financement d'un projet d'hydraulique villageois dans des localités rurales de la région maritime, et 56 MF pour le renouvellement des infrastructures portuaires du Port autonome de Lomé ; Afrique du Sud : 150 MF de prêt à la Development Bank of Southern Africa pour financer des projets d'infrastructures urbaines de base pour des communautés défavorisées, et l'installation d'agriculteurs noirs dans l'est du pays .

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :