Un labo photo à la maison

J'ai toujours eu horreur des guides d'utilisateur et autres manuels. Une fois n'étant pas coutume, j'ai dévoré successivement le guide d'installation rapide de 44 pages, puis le guide de l'utilisateur (218 pages !) avant de me décider à brancher cette étrange machine. Vous imaginez? Cette somme d'informations qu'il faut ingérer pour mettre en route ce poids lourd de plus de 15 kilos. Cinquante pages rien que pour l'utilisation du fax, moi qui en avais perdu l'habitude et qui croyais depuis les années 1970 qu'il suffisait d'introduire une feuille de papier pour que le correspondant la reçoive pour autant que le numéro soit correct et son fax branché. J'ai donc dû tout réapprendre de A à Z, comme un nouveau-né. Avec les contraintes y afférant ! Une heure pour installer le logiciel MFL-Pro Suite, il est vrai sur un Windows 2000 un peu poussif. Mais bref, pour une fois qu'un constructeur daigne s'intéresser à mon système d'exploitation archaïque, je ne vais pas faire la fine bouche? Quand même : rester bloqué 20 minutes alors que la boîte de dialogue vous indique « temps restant 3 minutes » c'est long. Tout ça pour découvrir à ce terme que ma machine n'avait pas assez d'espace disque disponible (minimum requis 68 Mo). Le temps de faire un (gros) ménage, de mobiliser toutes les clés USB disponibles pour soulager ce PC cacochyme, l'installation aura pris presque une journée ! Et le reproche n'en incombe certes pas au constructeur.écran LCDL'impression, ne serait-ce que d'un miniformat 10 x 15, ne se fait pas sans attente. Cela m'a rappelé l'époque des célèbres photos d'identité sur les quais de gare? À la différence près que maintenant, on dispose d'un écran LCD, certes pas gigantesque (8,4 centimètres de large), et qu'on peut imprimer son portrait au format A3. Expérience faite, il vaut mieux dans ce cas disposer de fichiers de (très) haute définition. En dessous de 5 mégapixels, s'abstenir? et ne pas être pressé. Le temps de séchage de l'encre, lui aussi, évoque la machine de gare dont je parlais plus haut. Mais le résultat, lui, est sans commune mesure.S'il est un domaine dans lequel Brother a su se montrer prodigue, c'est ? fort heureusement ? celui des formats. De papiers photos, bien sûr : 10 x 15, A4, A3 (pour les artistes ?). Mais également, et c'est appréciable, des cartes mémoire, si l'on veut éviter des man?uvres via un PC : CompactFlash, SD, SDHC, MultimediaCard, xD-Picture ainsi que tous les MemorySticks (normal, Pro et Duo), sans parler de l'incontournable PictBridge. Et comme nous vivons désormais dans une civilisation sans fil, la MFC se connecte à votre PC en mode wi-fi. Par contre, pas de câble USB dans le gros paquet.Pour terminer, la machine sait faire des réductions, des centrages, des retouches : yeux rouges, couleur de peau, paysages, etc. En revanche, je n'ai pas réussi à imprimer directement les photos à partir de mon téléphone Samsung, pourtant très récent et équipé d'une sortie USB.N'oublions pas qu'on a aussi affaire à un fax (très sophistiqué), donc à un scanner (de bonne qualité), et à? une imprimante domesticable à l'envi (formats, couleur, etc.)Il ne reste plus qu'à trouver une place à ce mastodonte. Cave, grenier, garage, laverie ?Tout est désormais possible grâce au wi-fi. Mais dans mon (votre ?) bureau à domicile, elle risque quand même d'encombrer un tantinet. À moins que vous ne soyez adepte des matériels king size ? nCaractéristiquesTaille : 54 x 48,8 x 32,3 cm.Poids : 15,6 kg.Prix : environ 370 ?.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.