Logiciels et services informatiques tiennent le choc

Après une année 2008 marquée par une croissance soutenue (+ 5,5% à 42 milliards d'euros de chiffre d'affaires), l'activité du secteur des logiciels et services informatiques pour 2009 subit fort logiquement le contrecoup lié à la récession de l'économie française. Pourtant le Syntec (syndicat professionnel regroupant près de 1.000 entreprises et 80 % du chiffre d'affaires du secteur en France) prévoit une résistance honorable du secteur, avec une croissance atone cette année. Lors de la présentation des résultats de son étude semestrielle sur la conjoncture dans l'informatique, son président, Jean Mounet, a fait état d'une demande encore soutenue. Même si cette situation masque des forts contrastes selon les métiers et les marchés clients (voir graphique).tendance à externaliserConcernant les services, l'infogérance devrait connaître un rythme de progression de 5 % à 6 %. « La tendance structurelle à l'externalisation de la fonction informatique se trouve renforcée par la nécessité d'optimiser la dépense », commente Jean Mounet. À l'opposé, le conseil et l'intégration seront en régression (de ? 2 % à ? 5 %). Côté éditeurs de logiciels, l'activité devrait se maintenir grâce à la bonne dynamique du marché des logiciels embarqués et des instruments d'analyse et de pilotage de la performance. Le Syntec s'attend aussi à une forte poussée des SaaS (ces applications en ligne qui ne sont pas installées sur les ordinateurs) même si les volumes sont encore limités.À noter aussi que le baromètre du moral des dirigeants a accentué son recul. « Les chefs d'entreprise du secteur ont désormais intégré le durcissement de leur environnement immédiat, notamment sur les marges qui devraient s'éroder en 2009 », souligne Jean Mounet. La forte pression sur les prix et l'allongement des cycles de décision rend la concrétisation des affaires plus problématique et limite d'autant la visibilité du marché.L'année en cours devrait afficher des effectifs stables, à 370.000 personnes, pour ce secteur si dynamique les années passées. La prudence est bien entendu le maître mot concernant les recrutements d'informaticiens. Même si certains profils très spécialisés restent toujours très demandés, le turnover est en baisse. La mobilité interne sera privilégiée.En Europe, le secteur des SSII et des éditeurs devrait connaître un léger recul en 2009. La situation est aussi contrastée. Si la France et l'Allemagne tirent leur épingle du jeu, la Grande-Bretagne résiste grâce au poids de l'infogérance, tandis que l'Espagne prévoit un fort recul. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.