Le ralentissement économique entame la qualité de crédit des banques

otationLa détérioration de l'environnement économique entame sérieusement la solvabilité financière des banques européennes. Peu de pays, semble-t-il, seront épargnés. Déjà, les mises en garde des agences de notation se multiplient.La fragilisation de la situation des banques italiennes avait déjà été évoquée par Moody's à la fin du mois de mai. Standard and Poor's est revenu à la charge hier, signalant que sur 49 banques notées par elle, 27 étaient sous perspective négative, soit 55 %. « Le secteur n'avait pas connu un tel pourcentage de perspectives négatives en une décennie », commente l'agence qui rappelle qu'à un horizon de douze à dix-huit mois, plus d'un tiers des entreprises dont la note est assortie d'une perspective négative sont effectivement dégradées. En cause : « une baisse de 4 % du PIB italien cette année » et une « poursuite de la détérioration de la qualité des prêts en 2009 et 2010 ». Concrètement, les créances douteuses des banques italiennes pourraient avoir doublé entre 2008 et 2010.Il y a deux jours, ce sont les banques irlandaises qui étaient dans la ligne de mire de Moody's. L'agence a abaissé la note d'Anglo Irish Bank et envisage de faire de même pour quatre autres établissements financiers (Allied Irish Bank, Bank of Ireland, Irish Life & Permanent et ICS Building Society). La raison ? La note souveraine de l'Irlande elle-même est menacée. Moody's, qui contrairement à Standard and Poor's et Fitch considèrent encore le pays comme un « triple A », a prévenu qu'elle ne le maintiendrait probablement pas longtemps. Elle examinera donc « dans quelle mesure l'Irlande a la capacité de soutenir son système bancaire compte tenu de sa moindre capacité à s'endetter dans le contexte actuel de ralentissement économique et de crise du crédit », explique Ross Abercromby, un analyste de l'agence de notation.l'espagne touchéeMême les banques espagnoles, qui avaient pourtant tenu bon face à la tourmente financière, sont touchées par la récession. De l'autre côté des Pyrénées, l'ajustement brutal des secteurs de l'immobilier et de la construction augmente le taux d'impayés et entame la qualité des portefeuilles de prêts des banques. Le mois dernier, Moody's a abaissé la note de solidité financière de 36 établissements ibériques, indiquant également qu'elle envisageait de dégrader les notes de la dette senior de 34 d'entre elles et des titres hybrides de 22 d'entre elles.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.