2/Tenter l'assurance-vie  :

Avec sa souplesse et sa large palette d'investissements, l'assurance-vie présente tous les atouts pour saisir un rebond des marchés : une souplesse à mettre à profit d'urgence, sans grande crainte. Les fonds en euros, qui offrent une garantie permanente sur le capital investi et les intérêts accumulés, restent imbattables pour jouer la sécurité absolue. Mais côté rendements, les espoirs sont limités : en moyenne, ces compartiments ont rapporté à peine 4 % l'an dernier, et aucun professionnel ne s'attend à une amélioration cette année. Ils souffrent, pour la plupart, d'un stock important d'obligations à faible rendement et de la baisse des marchés boursiers, qui n'est pas encore totalement digérée. À l'instar de quelques bancassureurs qui n'ont attribué que 3,2 % à 3,5 % de rendement l'an dernier, bien des assureurs pourraient eux aussi baisser leurs revalorisations.Dès lors, mieux vaut se tourner vers les assureurs qui gèrent des actifs modestes. Ou, mieux, dans des fonds en euros nouveaux, en phase de lancement. Ils profitent d'un prix d'entrée attractif sur les actions. Et, surtout, de la possibilité d'investir dans des obligations privées aux coupons supérieurs à 5 %, 6 % ou 7 %, dans des obligations convertibles massacrées, voire dans de l'immobilier professionnel décoté. Axeria Vie, filiale du groupe April, diffuse l'un de ces fonds en euros tout frais, au profil agressif, qui a rapporté 5,25 % l'an dernier. Les Assurances du Crédit Mutuel Nord Europe viennent également de lancer un fonds « Opportunit頻 garantissant au minimum 4,6 % en 2009. Son allocation d'actifs en dit long : 50 % d'obligations (contre 80 % à 90 % en moyenne dans les fonds en euros anciens), 15 % d'immobilier via des SCPI décotées, 15 % de produits structurés (permettant de miser sur différents scénarios boursiers), 10 % de gestion alternative et 10 % d'actions.opportunités de march髠Ce fonds vise à profiter des opportunités de marché pour servir un rendement supérieur à un actif traditionnel », explique Bernard Lebras, directeur général d'ACMN Vie, tout en précisant qu'« il sera largement diversifié puisque aucune ligne ? hormis emprunts d'États ? ne sera supérieure à 2 %. » Il est disponible dans plusieurs contrats vendus sur Internet, sans frais d'entrée.Autres fonds en euros susceptibles de profiter d'une reprise de la Bourse : les « euros-diversifiés », mis au point par Dexia Épargne Pension et La Mondiale Partenaire. À l'inverse des fonds en euros classiques, ils ne garantissent pas à tout moment l'épargne investie : la garantie ? modulable ? n'est valable qu'à une échéance déterminée, par exemple dix ans. gestion dynamiqueCela permet à l'assureur de gérer une partie des capitaux de manière dynamique et, en cas de marchés haussiers, de délivrer de belles performances : en 2006, les fonds gérés par Dexia EP (dans son Perp) avaient été revalorisés de 16 %. Évidemment, quand la Bourse tangue, les résultats sont en berne, et cette gestion a perdu 20 % l'an dernier. Reste que ces produits particuliers désensibilisent l'exposition au risque. Et les assurés près de la sortie, dont l'épargne est sécurisée, ne souffrent pas des baisses.Dernière piste pour miser sur un rebond sans prise de risque : les fonds « à coussin » de La Mondiale Partenaire. Chaque année, 20 % ou 30 % des capitaux font l'objet d'une gestion active, avec des systèmes d'assurance de portefeuille qui limitent les pertes possibles. Ainsi, il est possible que l'épargne ne progresse pas ou peu durant de mauvaises années, mais qu'elle fasse de beaux scores quand les marchés voient l'avenir en rose. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.