Bernard AybranDirecteur de la multigestion InvescoDans une...

Bernard AybranDirecteur de la multigestion Invesco Dans une optique à long terme, quelle allocation d'actifs choisir dans l'assurance-vie ? Pour un investisseur acceptant une dose de risque à court terme, une répartition à 40 % sur un fonds en euros et 60 % sur des fonds en actions me semble être un bon compromis. Les marchés d'actions, qui sont encore à la moitié de leur valeur d'il y a dix-huit mois, présentent en effet des niveaux historiquement attractifs. Mais nous n'excluons pas des corrections importantes dans les prochains mois. C'est pourquoi nous recommandons une entrée progressive, par des versements ou arbitrages réguliers, afin de lisser le prix d'achat. Les techniques offertes dans l'assurance-vie facilitent ces investissements lissés.D'un point de vue tactique, quels sont les marchés à privilégier ? Pour parier sur une reprise, à condition d'avoir les nerfs suffisants, les investisseurs offensifs ont intérêt à privilégier les marchés émergents et les actions des secteurs technologiques, qui devraient être les premiers à redémarrer lorsque l'économie mondiale repartira.Et du côté des fonds obligataires ? Ces fonds ont déjà fait beaucoup de chemin en peu de temps, et les rendements des emprunts privés se sont détendus. Aujourd'hui, les obligations de bonne signature rapportent entre 4 % et 5 % : si on retire les frais de gestion du fonds collectif et ceux de l'assurance-vie, le gain est finalement inférieur à celui d'un fonds en euros, liquide et sans risque.Propos recueillis par E. L.Les offensifs ont intérêt à privilégier les marchés émergents.et les actions des secteurs technologiques. flashinterview

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.