Un bataillon de 800 experts

Si UBS livre les 5.000 noms, la facture risque d'être lourde pour la Confédération helvétique. D'après « La Tribune de Genève », la Suisse devrait en effet considérablement étoffer ses équipes juridiques si l'accord de principe était confirmé dans les conditions actuelles. Lorsque UBS avait transmis 255 noms au fisc américain en février, quatre experts avaient travaillé d'arrache-pied. Pour traiter les 5.000 dossiers, la Confédération ferait appel à un bataillon d'environ 800 spécialistes supplémentaires, confortablement rémunérés. Mais l'histoire ne dit pas si UBS devra mettre la main à la poche. A. M.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.