Attention bulle  !

 |   |  378  mots
chronique du contrarianAprès la bulle sur les actions, la bulle sur les pays émergents et celle sur le pétrole et les matières premières, nous assistons en direct à la formation d'une bulle de toute beauté sur les obligations d'État, un magnifique spécimen. Résumé des épisodes précédents : la crise financière a provoqué une véritable panique. Les investisseurs ont liquidé massivement et brutalement tous leurs actifs à risque, même limité, pour se précipiter sur le placement refuge par excellence, en théorie, l'emprunt d'État. À court terme et à moyen terme. Provoquant une chute sans précédent des taux d'intérêt à long terme, tandis que les banques centrales comme la Fed ou la Banque du Japon enclenchaient une politique de taux court terme à zéro. À ceci sont venues s'ajouter les anticipations de récession, voire de dépression, et de déflation. Dès lors, le cours des emprunts d'État s'est envolé. Et la bulle s'est formée. Ainsi aux États-Unis, malgré une rémunération à court terme de zéro ou presque, on a pour la première fois plus d'argent placé sur les placements monétaires que sur les placements actions ! Cette bulle va finir par exploser. Rapidement. Pour une raison très simple. Les États doivent financer des plans de relance massifs par l'emprunt. Et pour financer ses emprunts, il va falloir trouver des investisseurs. Passé les premiers mois de panique, les investisseurs vont demander des rendements plus élevés. Dès aujourd'hui, la Grèce doit payer 2 % de plus que l'Allemagne, l'Italie et le Portugal 1 % de plus. Mais même l'Allemagne a du mal aujourd'hui à emprunter aux taux actuels. Elle a dû réduire cette semaine une levée sur le marché. Les taux longs vont donc remonter et les obligations d'État chuter. C'est inévitable. Et on se dira, une fois de plus, comme dans toutes les bulles, « mais comment ne l'avons-nous pas vue venir ? ». Placer de l'argent à zéro pour cent, ce n'est quand même pas tout à fait normal? Vous voilà prévenus ! nnous assistons en direct à la formation d'une bulle de toute beauté sur les obligations d'État, un magnifique spécimen. Par Marc Fiorentino, PDG d'Allo-finance.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :