« Je vais te manquer », un film attachant

 |  | 167 mots
Lecture 1 min.
Un écrivain misanthrope en mal d'inspiration (Pierre Arditi). Un vieux psy (Michael Lonsdale) sur le point de retrouver son ancien amour de jeunesse. Une femme atteinte d'un cancer incurable décidé à en finir (Carole Bouquet). Un père célibataire (Patrick Mille) en vacances profitant de ses derniers instants avec sa fille avant que cette dernière ne retourne au Canada. Une institutrice en mal d'amour (Anne Marivin) prête à embrasser une nouvelle carrière, au Canada elle aussi. Un policier de l'air et des frontières, aussi raciste que crétin (Fred Testot). Pour son premier film, l'écrivain et dramaturge Amanda Sthers fait converger tout ce petit monde vers l'aéroport Charles-de-Gaulle à Paris dans une comédie tour à tour romantique ou dramatique qui emprunte à « Love Actually » de Richard Curtis. Une ?uvre attachante, certes inégale mais néanmoins truffée de jolies scènes, portée par un sens aigu du dialogue et des comédiens dirigés d'une main de maître.Y. Y.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :