Altamir Amboise en pleine tempête

2 mn

Le sol s'est ouvert sous les pieds d'Altamir Amboise hier à la Bourse. Le cours de l'action de la société d'investissement, véhicule coté du fonds Apax Partners France, s'est effondré de 45.71 % pour finir à 1,14 euro. À l'origine de ce plongeon, l'annonce de la mise sous procédure de sauvegarde de la Financière Hélios, le premier actif d'Altamir Amboise (16 % de son portefeuille). Constitué en 2005 pour financer le rachat du producteur d'électricité Séchilienne-Sidece-Sidec, ce holding ne parvient plus à faire face à ses obligations financières. La direction de la société d'investissement ne donne pas l'origine exacte des difficultés de la Financière Hélios. Mais selon plusieurs sources, après la chute du cours de Bourse de Séchilienne-Sidece-Sidec en dessous de 22 euros, le holding ne respectait plus les ratios de couverture de sa dette. Les banques ont donc procédé à des appels de marge que la Financière Hélios ne pouvait honorer.En se plaçant volontairement en procédure de sauvegarde, le holding a jusqu'au mois de septembre pour trouver une solution avec les banques. D'ici là, il aura également touché les dividendes versés par Séchilienne-Sidece-Sidec dont la situation financière reste confortable. L'an dernier, sa participation de 43,1 % lui avait rapporté 14,55 millions d'euros.moins-valueCompte tenu du choc provoqué sur le marché par l'annonce des difficultés de la Financière Hélios, Altamir Amboise a assuré dans l'après-midi, via un communiqué, ne pas avoir de risque de liquidité notamment grâce à sa ligne de crédit disponible d'environ 35 millions d'euros. Les investisseurs redoutent néanmoins que d'autres holdings d'Altamir Amboise connaissent le même genre de difficultés. L'an dernier, Altamir Amboise est entré au capital d'Altran Technologies pour 52 millions d'euros. Avec la chute du cours de la société de conseil en technologies, la moins-value atteint aujourd'hui près de 35 millions d'euros. Même infortune avec GFI Informatique. En cas de nouvelles difficultés, Altamir Amboise pourrait être contraint de vendre certains actifs pour reprendre un peu d'air. Olivier Pinaud

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.