Conforté, Darcos poursuit sa mission

2 mn

De nombreuses rumeurs l'ont donné partant, miné par les conflits avec les syndicats et fragilisé par la reprise en main de ses dossiers par le chef de l'État. Que nenni. Le ministre de l'Éducation nationale tient à achever sa lettre de mission, et cela passe par la mise en place de la réforme du lycée, à la rentrée 2010. Son report n'implique donc pas son départ, le mini-remaniement d'hier l'atteste. D'ailleurs, Xavier Darcos devrait annoncer jeudi prochain de nouveaux chantiers?: des réflexions sont engagées sur l'orientation et la formation continue des enseignants.La mission sur le lycée confiée à Richard Descoings, l'atypique directeur de Sciences po Paris?? « C'est moi qui l'ai proposé, car la question du lycée concerne l'après-bac et Richard Descoings possède cette vision », insiste Xavier Darcos, en marge d'un déplacement éclair à Londres. Le ministre a signé sa lettre de mission hier, après validation par Nicolas Sarkozy.« renforcer les liens »Richard Descoings devra ainsi « élargir la réflexion à de nouveaux partenaires » tout en « renforçant les liens » tissés en juin 2008 avec les signataires (syndicats d'enseignants et organisations lycéennes) des « points de convergence ». Libre « d'explorer toutes les pistes », il devra, à l'issue d'une consultation engagée « sans tarder dans le cadre des établissements et des académies », formuler des recommandations autour de quatre axes?: renforcer l'accompagnement des élèves en difficulté, rééquilibrer la voie technologique par rapport à la voie générale, mieux préparer les élèves à l'enseignement supérieur et favoriser l'engagement des lycéens dans la vie de leur établissement. Il devra rendre sa copie en octobre après un rapport d'étape en mai. Pour Xavier Darcos, la personnalité de Richard Descoing doit permettre de désamorcer la crise de confiance avec les lycéens. « Nous avons reculé en décembre car la question du lycée était devenue le mistigri du mouvement social », analyse Xavier Darcos. D'où les nominations de Richard Descoings pour le lycée et de Martin Hirsch pour la jeunesse. Le mouvement lycéen semble d'ailleurs s'essouffler. Hier, selon le ministère, 133 lycées étaient perturbés, dont 16 bloqués, sur 2.600. Clarisse Jay

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.