Le crédit conso en berne

Moins enclins à consommer, les ménages français recourent aussi moins au crédit. L'année 2008 a vu le plus fort ralentissement du marché du crédit à la consommation depuis 1993, avec une production en baisse de 2,2 % sur un an fin décembre, selon l'Association française des sociétés financières (ASF). Les chutes des marchés de l'immobilier et de l'automobile, qui représentent 60 % des crédits des ménages, sont pour une large part dans cette évolution. « La baisse est accentuée par le fait que les Français souscrivent un crédit à la consommation pour des biens d'un montant moins important », ajoute Nicolas Pécourt, responsable des études chez Sofinco. Parallèlement, le taux de défaillance des ménages, jusqu'ici stable, a progressé de 2 % entre août et décembre 2008. C'est pour résoudre ce paradoxe défavorable à toute relance que Bercy finalise un projet de loi sur le crédit à la consommation. Ninon RENAUD

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.