Obama défend sa réforme de la santé

 |   |  316  mots
États-UnisMalgré l'explosion des déficits publics, Barack Obama intensifie sa campagne pour réformer le système de santé américain. Le président des États-Unis promet que la loi qu'il espère promulguer en octobre, et dont il s'est employé à faire la promotion lundi devant un public de médecins à Chicago, permettra au gouvernement fédéral d'économiser 313 milliards de dollars en dix ans en rationalisant notamment Medicare, le système de couverture public des personnes âgées. Grâce à ces économies et à une enveloppe de 613 milliards de dollars prévue dans son budget 2010 ? financée par des coupes dans les programmes de santé publics et des hausses d'impôts pour les plus fortunés ?, Barack Obama compte financer sa réforme, dont le coût a été estimé lundi à 1.000 milliards de dollars par le Bureau du budget du Congrès américain.« Certains se demandent si nous avons les moyens d'agir cette année », a déclaré Obama, jugeant qu'il serait « indubitablement irresponsable de ne rien faire ». Pour l'exercice fiscal 2009, le déficit fédéral est attendu à 1.800 milliards de dollars. Mais le nombre d'Américains dépourvus de couverture, actuellement estimé à 47 millions, est amené à augmenter du fait de la récession, une perte d'emploi entraînant souvent celle d'une assurance santé. rallier l'opinionObama enchaîne les réunions publiques sur le thème de sa réforme. Son objectif : se rallier l'opinion alors que les républicains refusent la création d'un système d'assurance entrant en compétition avec le privé et estiment que son projet pourrait coûter jusqu'à 2.000 milliards de dollars. Bien que des démocrates craignent que les économies promises dans les programmes publics Medicaid et Medicare se fassent au détriment des patients, la commission des Finances du Sénat s'apprête à déposer un projet de loi s'inspirant du projet présidentiel.Éric Chalmet, à New York

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :