Henri de Castries défend le modèle Axa

 |   |  351  mots
urance Longtemps critiqué pour ne pas avoir pris le virage de la bancassurance, Axa a beau jeu aujourd'hui de revendiquer la validité de ses choix. « Nous avons toujours dit que réunir une grande banque et un grand assureur n'était pas le bon modèle. Je ne pense pas que les expériences dans ce domaine d'ING, de Fortis, d'Allianz ou de Credit Suisse avec Winterthur aient été très satisfaisantes pour eux », a estimé hier Henri de Castries, président du directoire d'Axa, devant un parterre de journalistes européens. « L'idée de la vente croisée entre une banque et un assureur est bonne », a-t-il cependant affirmé, à condition d'opter pour un partenariat, « comme nous le faisons avec la banque Monte dei Paschi en Italie. » opérations cibléesLe patron de l'assureur a par ailleurs estimé que la manière dont Axa traversait la crise prouvait la pertinence de son modèle et de l'importance accordée à la gestion des risques et aux ressources humaines, qu'Henri de Castries considère « au c?ur de la stratégie ». « Les groupes qui ne sont pas bien sortis de cette crise n'avaient pas une gestion des ressources humaines performante et adaptée. Ils n'avaient pas le bon management », a-t-il déclaré avant de présenter dans le détail la politique de gestion des carrières présentée comme un « avantage concurrentiel » pour la croissance de demain. L'ère des acquisitions de grande envergure sur les marchés matures ? qui ont fondé la réputation et la taille d'Axa ? semble en effet révolue. L'assureur mise désormais davantage sur la croissance organique et sur l'extension de ses réseaux de distribution dans les pays où il est implanté. « Une acquisition dans un pays où l'on a déjà des activités pourrait permettre de dégager des synergies pendant deux ou trois ans, mais se pose ensuite la question de la croissance. » Seules des opérations ciblées, sur des segments d'activités ou sur des marchés émergents « avec des croissances et des marges significatives » restent, selon lui, attractives.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :