Les conflits dans le privé se radicalisent

2 mn

Avant même la mobilisation nationale d'aujourd'hui, la tension est progressivement montée ces derniers jours dans les entreprises privées sur fond de fermetures d'usines ou de réductions massives d'effectifs. Hier, les salariés d'Amora-Maille à Dijon et Appoigny, en grève illimitée depuis lundi, ont manifesté contre la disparition programmée de leurs sites. La veille, de violents incidents avaient éclaté à Marseille entre des employés de l'Union Naval Marseille, placée en liquidation judiciaire, et la direction du port maritime de la cité phocéenne.La radicalisation des conflits sur le terrain est clairement perceptible depuis la fin de la semaine dernière. Les affaires Sony et Continental ont donné le « la ». Dans le premier cas, les salariés du site de Pontonx-sur-l'Adour (Landes) ont séquestré pendant une nuit le président de Sony France pour obtenir de meilleures conditions de départ. Dans le second, les 1.120 employés du site de Clairoix (Oise), qui avaient accepté, en 2007, d'accroître leur temps de travail à 40 heures hebdomadaires, ont vivement réagi à la fermeture programmée du site. Après plusieurs jours de tension, un accord de fin de conflit a été trouvé mardi soir et la reprise du travail devrait intervenir lundi prochain.syndicats mis à malDe tels exemples risquent fort de se multiplier dans les prochaines semaines. Les observateurs anticipent une très forte hausse du chômage en 2009 : entre 375.000 et 454.000 demandeurs d'emploi supplémentaires, selon les dernières prévisions officieuses de l'Unedic. Et une montée en flèche des licenciements collectifs. « Il faut s'attendre, chez les salariés touchés par des plans sociaux, à des conflits localisés très durs », souligne Guy Groux, auteur avec Jean-Marie Pernot de « la Grève » (Presse de Sciences po). Pour l'instant, les syndicats parviennent à encadrer les manifestations de colère. Mais tous redoutent un dérapage, comme celui de Cellatex dans les Ardennes, où, à l'été 2000, les salariés avaient menacé de faire sauter leur usine? A. L.137 C'est le nombre de plans sociaux annoncés au mois de janvier. Un chiffre très supérieur au premier mois de 2008 (65). Et qui risque d'exploser dans les prochaines semaines.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.