IsraëlBenyamin Nétanyahou, reçu à Washington dans un contex...

 |   |  391  mots
IsraëlBenyamin Nétanyahou, reçu à Washington dans un contexte tenduLe premier ministre israélien s'est jusqu'à présent opposé à la constitution d'un État palestinien que préconise Barack Obama.L'administration Obama poursuit son offensive diplomatique pour tenter de résoudre pas à pas le conflit israélo-palestinien. Alors que son envoyé spécial au Proche-Orient, George Mitchell, a rencontré treize chefs d'État arabes depuis la fin janvier, Barack Obama a reçu hier Benjamin Nétanyahou. Le premier ministre israélien succède ainsi au roi Abdallah II de Jordanie, accueilli la semaine dernière à la Maison Blanche.Obama et Nétanyahou se sont rencontrés pour la première fois dans un contexte tendu : le président américain est favorable à la constitution d'un État palestinien dont le chef du gouvernement israélien a jusqu'à présent refusé le principe. De plus, Benyamin Netanyahou s'oppose à la politique d'ouverture de Washington vis-à-vis de Téhéran, et il était décidé lors de son séjour à consacrer l'essentiel de ses entretiens aux ambitions nucléaires du régime iranien. Le premier ministre israélien, qui devrait toutefois préconiser une reprise des négociations avec l'Autorité palestinienne, doit s'entretenir aujourd'hui avec des membres du Congrès.Le 4 juin, Barack Obama se rendra en Égypte où il prononcera un discours très attendu à l'intention du monde musulman et présentera un nouveau plan de paix pour le Proche-Orient. Avant cela, le balai diplomatique se poursuivra à Washington, avec la visite la semaine prochaine du président égyptien, Hosni Mubarak, suivi par le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.plusieurs obstacles La Maison-Blanche devra surmonter plusieurs obstacles : suite à l'offensive de l'armée israélienne dans la bande de Gaza, les pourparlers de paix entre Israël et l'Autorité palestinienne sont interrompus. Le Fatah et le Hamas ont achevé hier des négociations, sans parvenir à un accord sur la création d'une nouvelle force de sécurité à Gaza. Enfin, un appel d'offres public a été lancé pour l'extension de la colonie de Maskiot, en Cisjordanie. Pour la présidence palestinienne, il s'agit d'un « défi flagrant à l'administration américaine et à son président, car elle trahit le refus d'Israël d'arrêter la colonisation ».E. C., à New York.Benyamin Netanyahou s'oppose à la politique d'ouverture de Washington vis-à-vis de Téhéran.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :