GDF Suez s'implante en Australie

1 mn

La nouvelle n'est pas passée inaperçue en plein mois d'août : GDF Suez a annoncé hier avoir racheté à la compagnie australienne Santos 60 % de champs gaziers dans le bassin de Bonaparte en Australie pour 200 millions de dollars (141,5 millions d'euros). Cette acquisition est importante à plus d'un titre. Elle officialise d'abord l'entrée du groupe français dans l'exploration-production en Australie et ce, via trois champs gaziers situés en mer de Timor, dont GDF Suez deviendra l'opérateur en 2011. projet bonapartePour ce faire, un joint-venture (60 % pour GDF Suez et 40 % pour Santos) va être créé. La firme française, qui se chargera de la commercialisation du gaz naturel liquéfié (GNL), prendra en charge les coûts des phases de l'avant-projet et de conception, et versera également 170 millions de dollars au moment de la décision finale d'investissement, a-t-elle précisé dans un communiqué. Cette transaction permettra à Santos de vendre 220 millions de barils équivalents pétrole à GDF Suez. Les champs acquis représentent un potentiel de croissance significatif. Ce projet Bonaparte permettra également à l'entreprise cotée d'élargir son portefeuille d'approvisionnement en GNL (en provenance d'Amérique latine, Europe, Afrique et Moyen-Orient) à la zone Asie-Pacifique, ajoute le communiqué.Les investisseurs n'ont pas manqué de saluer ces perspectives. L'action a retrouvé des couleurs après plusieurs séances de repli. Depuis le début de l'année, la société affiche encore un important retard par rapport à son indice de référence, le CAC 40, en perdant plus de 23 % quand le CAC 40 en gagne 6,7 %. La semaine passée, la valeur avait un moment dépassé son homologue EDF en termes de capitalisation boursière, atteignant la deuxième place parmi les fleurons du CAC 40. Elle a ensuite retrouvé sa médaille de bronze à l'issue d'une série de reculs. P. B.-B+ 1, 98 %

1 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.