Telle l'hydre aux têtes toujours régénérées, l'inflation a c...

Telle l'hydre aux têtes toujours régénérées, l'inflation a conservé intact son pouvoir de fascination. Kenneth Rogoff, l'ancien chef économiste du FMI de 2001 à 2003, lui prête des vertus anticrise. Selon lui, le choix est simple : « Où vous vous préparez à une longue période de faible croissance et d'effort d'épargne accompagné du traitement juridique compliqué du règlement des dettes des ménages et de l'État, ou vous acceptez d'accroître les objectifs d'inflation. » La Réserve fédérale a implicitement défini un objectif de 1,5 à 2 %, mais c'est bien insuffisant pour Rogoff, pour qui 6 % d'inflation apparaissent être la solution pour permettre un désendettement harmonieux des ménages et des finances publiques. Prudent, il admet toutefois qu'il faudrait veiller à ne pas laisser la hausse des prix s'emballer au-dessus des 10?%. Rogoff est soutenu par Gregory Mankiw, ancien conseil de George Bush, qui juge préférable un retour de l'inflation plutôt qu'une inexorable montée du chômage et de nouveaux plans de stimulation économique après que la Maison-Blanche a annoncé un déficit fiscal prévisionnel de 1.840 milliards de dollars cette année (12,9 % du PIB). Ces thèses rencontreront certainement un écho favorable chez les ménages, qui ont bénéficié dans les années 1980 d'une hausse de leurs revenus grâce à l'enclenchement infernal de la spirale inflation-salaires. Mais ce mouvement aurait peut-être moins de chance de se reproduire dans un contexte de mondialisation. Lorsque l'an dernier les prix ont été aiguillonnés par la flambée des matières premières, les salaires sont restés sages. Au moins cela permettra-t-il au tube de dentifrice de ne pas se vider trop vite. Les banquiers centraux gardent intact le souvenir de l'ancien président de la banque centrale allemande, Karl Otto Pöhl, selon qui « l'inflation, c'est comme la pâte dentifrice : une fois sortie du tube, il est impossible de l'y faire rentrer ».Dentifrice améric

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.