L'Italie, championne d'Europe de l'amnistie

Il y a des jours où il vaut mieux être né en Italie qu'en France. C'est ce que doivent penser les contribuables indélicats possédant des comptes en Suisse ou au Luxembourg qu'ils ont omis de déclarer à leurs administrations fiscales. L'offensive du G20 lancée contre les paradis fiscaux commence à porter ses fruits. Le secret bancaire se fissure un peu partout et l'argent soigneusement caché du fisc n'est plus complètement à l'abri. Certains sont donc tentés de rapatrier leurs capitaux. Mais le traitement réservé aux fraudeurs ? repentis ou pragmatiques ? varie considérablement d'un pays à l'autre. allemagne : repressionSilvio Berlusconi a choisi la méthode douce en proposant aux contribuables italiens indélicats une véritable amnistie sur les rapatriements de capitaux. La troisième depuis le début de la décennie?! La France et l'Allemagne, en revanche, ont choisi une position dure. « Une amnistie n'est pas d'actualit頻, indique-t-on au ministère fédéral allemand des Finances. Bien au contraire, le ministre social-démocrate Peer Steinbrück vient de faire voter au Parlement une nouvelle « loi de lutte contre l'évasion fiscale » et ne jure que par la répression des tricheurs et « la justice fiscale ». Même sévérité en France, où les contribuables désireux de régulariser leur situation devront acquitter sur les capitaux déclarés trois années d'impôt sur le revenu, six années d'ISF, ainsi que les droits de succession pour ceux qui auront hérité au cours des six dernières années. À quoi il faut encore ajouter les intérêts de retard et des pénalités qui peuvent atteindre jusqu'à 80 % des arriérés d'impôts et d'intérêt. Résultat, les évadés fiscaux ne se précipitent pas pour régulariser leur situation (lire ci-contre). Pas toujours facile de concilier justice et efficacité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.