Collectivités locales  :

 |   |  206  mots
« Je voulais un ministère dédié qui ne soit pas rattaché à l'Intérieur. J'ai donc refusé l'offre qui m'a été faite. » En l'absence, au gouvernement, de Dominique Perben, ancien garde des Sceaux sous Chirac, membre de la mission Balladur, et chargé du dossier de la réforme locale à l'UMP, c'est finalement Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, qui va piloter la réforme voulue par son ami Nicolas Sarkozy. Il va vite devoir se mettre au travail puisque l'Élysée souhaite qu'un projet de loi-cadre soit présenté dès l'été pour être discuté à l'automne au Sénat, qui constitutionnellement, doit être saisi en premier lorsqu'il s'agit de collectivités locales.Or les sénateurs, y compris les UMP et les centristes, s'apprêtent à mener la vie dure à l'Élysée et au gouvernement. La réduction du nombre d'élus locaux, annoncée par le président à Versailles, et la probable remise en cause des compétences des départements, ne passent pas dans leurs rangs. Dès le 30 juin, un débat public sera d'ailleurs organisé au palais du Luxembourg sur la réforme locale. Hortefeux, autrement moins consensuel que ne l'aurait été Perben, saura à quoi s'en tenir? p. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :