Villepin

1 mn

« J'avais souhaité, espéré que nous serions au vrai acte II de ce quinquennat, au deuxième souffle, parce que je pense que les élections européennes offrent une deuxième chance au président de la République et au gouvernement. » Hier, devant la presse parlementaire, Dominique de Villepin ne s'est pas privé de critiquer les dernières initiatives présidentielles. À propos du remaniement, il a estimé qu'il « serait plus juste de parler de réajustement ». « L'ouverture n'est pas un exercice facile [?] et trouve facilement ses limites. » Le dernier Premier ministre de Jacques Chirac estime qu'il faudra attendre les régionales de 2010 pour « voir un changement plus radical, plus complet de l'équipe gouvernementale ».Sur le fond, Villepin a déploré que l'exécutif n'ait pas fait le bilan de ses deux premières années au pouvoir et fixé des objectifs clairs pour la seconde partie du quinquennat. Lui aurait fixé trois priorités?: « Une grand politique d'innovation et de compétitivité face à la destruction d'emplois et la désindustrialisation, une grande politique de l'emploi et une mobilisation générale contre la dette. » « Il sera difficile d'échapper à la réflexion sur une augmentation des prélèvements obligatoires », a-t-il conclu. Une pierre dans le jardin du président? p. c.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.