Du concept marketing à la réalité économique...

Après « Le Matin », « La Truffe », « Le Jour » et « Le Quotidien de Paris », « InfoMatin » risque de rejoindre la triste cohorte des quotidiens parisiens disparus. Ses fondateurs André Carlier, Patrick Dutheil, Alain Schott et Philippe Robinet pensaient pouvoir créer un nouveau lectorat en réinventant le quotidien. Un quotidien tout couleur offrant, pour 3 francs seulement, toute l'actualité façon France-Info de l'écrit, et qui serait lu dans les transports grâce à son petit format. Le concept marketing idéal s'est brutalement heurté à la réalité quotidienne : un lecteur infidèle, qui succombe de plus en plus aux sirènes de la facilité cathodique. André Rousselet aura eu le courage financier de croire, envers et contre tous, en « InfoMatin ». Mais à trop vouloir en faire son jouet politique contre « Edouard » et les autres, le brillant capitaine d'industrie y perdit le sens économique commun. Non, un quotidien vendu 3,80 francs ne pouvait pas doubler en quelques mois sa diffusion tombée à moins de 70.000 exemplaires, pour atteindre l'équilibre financier. Pas plus que lancer un supplément « InfoMédecin » sur un marché saturé et plus enclin à lire « Le Figaro » n'était raisonnable. Qui peut croire en la viabilité d'un « produit » dont 55 % du prix de vente est dévoré par sa distribution ? L'administrateur judiciaire qui devrait être nommé aujourd'hui aura fort à faire pour trouver un repreneur. Hypothèse suffisamment douteuse pour qu'André Rousselet, grand seigneur, ait offert de céder « InfoMatin » à ses salariés pour un franc symbolique. Ces derniers placent tous leurs espoirs en un geste salvateur des « sleeping partners » étrangers du quotidien : les groupes de presse suédois Marieberg et canadien Hollinger. On parle aussi d'un mystérieux candidat qui aurait mandaté le Crédit Lyonnais. Peut-être un de ces investisseurs à qui la presse tourne la tête ? A moins que, débarrassé de son ennemi intime, le PDG d'Havas, Pierre Dauzier, ne satisfasse encore à son appétit de papier imprimé. A « InfoMatin », on soupçonnne André Rousselet de « constituer l'embryon d'une nouvelle équipe rédactionnelle » pour lancer un journal à sa main. J.-C. F.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.