Pâtisseries Gourmandes a ses recettes pour grossir

3 mn

Avec 40 millions de produits vendus par an sous la marque Ker Cadélac, Pâtisseries Gourmandes tient la première place sur le segment des spécialités bretonnes, avec 25,2 % de parts de marché en grandes et moyennes surfaces (GMS). Ce marché est estimé à près de 110 millions d'euros par an. " Nous sommes également leader sur le sous-segment des quatre-quarts ", glisse Mickaël Le Jossec , PDG de la société.Depuis son rachat en 1996 par le groupe malouin Roullier (lire encadré), Pâtisseries Gourmandes a vu son chiffre d'affaires bondir, passant de 29 millions d'euros à 93 millions d'euros en 2007 et une prévision de 115 millions pour l'année en cours. Pour atteindre cet objectif, la société va investir 15 millions d'euros dans les trois prochaines années. " 11 millions vont être ­consacrés à la modernisation de nos outils industriels pour en augmenter la capacité et la productivité ", précise le PDG. Les usines sont toutes situées en Bretagne, à Carhaix, Saint-Tugdual, Tourc'h et Loudéac, où se trouve également le siège social. Ces quatre sites produisent actuellement 32.000 tonnes de produits par an.REPOSITIONNEMENTLes 4 millions d'euros restants serviront à renforcer le marketing, la communication et la promotion. " Nous repositionnons nos marques. Ker Cadélac devient la marque à vocation nationale, la "bretonnitude"partout, alors que notre deuxième marque, Le Guillou, n'est disponible qu'en Bretagne ", souligne Jérôme Nalliod-Izacart, directeur marketing, qui a mené ce long travail d'étude auprès des ­consommateurs.Pour Pâtisseries Gourmandes, l'idée est de réussir à développer la notoriété de sa marque phare, Ker Cadélac, pour s'imposer pleinement sur le marché. " Le rayon des gâteaux à partager a besoin d'un leader pour le rendre plus dynamique, introduire des innovations au niveau des produits ou encore du merchandising. C'est le rôle que nous souhaitons endosser. " L'entreprise réalise pourtant la moitié de sa production sous des marques distributeurs.Mais Ker Cadélac va aussi remplacer Le Guillou dans les distributeurs automatiques (6,5 millions d'euros de chiffre d'affaires) et sur le marché de la restauration hors foyers (7,4 millions d'euros d'activité). " Dans le top 5 des produits les plus vendus dans les 650.000 distributeurs automatiques où nous sommes présents, on trouve deux de nos produits. Nous venons également d'entrer dans les 1.200 stations-essence de Total ", se félicitent les deux dirigeants. Leur recette vise donc à valoriser leurs produits dans un contexte difficile : hausse des prix des matières premières qui a engendré un coût supplémentaire de 15 millions d'euros en 2007 ; préoccupations diététiques grandissantes des ­consommateurs.Pour satisfaire ses ambitions, Pâtisseries Gourmandes veut dépasser le simple cadre du territoire national. L'export ne représente que 4 % de son chiffre d'affaires. C'est l'Espagne qui fait l'objet de l'attention des dirigeants. Mickaël Le Jossec ne s'interdit pas non plus de recourir à la croissance externe en fonction des opportunités. Une solution à laquelle Pâtisseries Gourmandes a déjà eu recours par le passé.Une étoile de la galaxie RoullierPâtisseries Gourmandes appartient à la branche grand public alimentaire du groupe Roullier. Cette branche représente 17 % du chiffre d'affaires de l'ensemble (1,436 milliard d'euros). Fondé en 1959 par Daniel Roullier, le conglomérat s'est développé dans l'agrofourniture, l'agrochimie ainsi que les technologies marines pour occuper les premières places de multiples marchés de niche. Il possède 60 sites de production et compte 6.000 salariés dans ses 35 pays d'implantation. Attaché à l'indépendance de son groupe, Daniel Roullier tient à ce que l'actionnariat reste familial.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.