Google s'autocensure en Chine

 |  | 159 mots
Pour se lancer en Chine, Google a accepté de censurer des sites interdits par les autorités de Pékin sur son moteur de recherche. "Afin de travailler à partir de la Chine, nous avons retiré certains contenus des résultats de recherches obtenus sur Google.cn, en application de la législation et de la réglementation locales", a déclaré la société dans un communiqué. Les recherches effectuées via Google.cn avec des mots clés comme "Falungong", la secte interdite, "indépendance de Taiwan" et "droits de l'homme" conduisent aux sites reprenant la position du gouvernement chinois. Les sites de dissidents n'apparaissaient pas. L'association Reporters sans frontières parle de "jour noir pour la liberté d'expression en Chine". En appliquant les restrictions chinoises sur Internet, le premier moteur de recherche dans le monde, rejoint d'autres géants américains du secteur comme Microsoft et Yahoo, attirés comme lui par les promesses du marché chinois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :