Nouvelle donne high-tech à Tel-Aviv

Ala Bourse de Tel-Aviv, les mêmes causes produisent, semaine après semaine, les mêmes effets. Le retrait israélien de la bande de Gaza en cours d'achèvement, qui s'est traduit par une accalmie des violences et l'espoir d'une relance des négociations de paix, fait chaque jour un peu plus les beaux jours des valeurs israéliennes. D'autant que les investisseurs étrangers affluent. Leurs achats durant les sept premiers mois de l'année ont atteint 2,5 milliards de dollars, cinq fois plus que durant toute l'année 2004. La privatisation de la Léumi, la deuxième banque israélienne, a attiré à elle seule 400 millions de dollars. Moyenne en quoi l'indice TA-25, qui regroupe les 25 principales valeurs, bat au fil des séances de nouveaux records. Surtout, il s'approche des 730 points (729,40) avec une hausse de 0,80 % lundi.A l'évidence, la Bourse israélienne a profité aussi du retour en grâce des marchés émergents. Pour encourager, sinon pérenniser ce mouvement, ses responsables misent sur la haute technologie. Un nouveau règlement est entré en vigueur cette semaine, qui assouplit les conditions requises pour les sociétés "de recherche et de développement" souhaitant s'introduire en Bourse."Le secteur de la high-tech est encore relativement sous-représenté sur le marché, c'est pourquoi nous avons décidé de faciliter les levées de capitaux", explique Ronit Harel, vice-présidente de la Bourse. Bref, Tel-Aviv vit en état de grâce. Certains professionnels mettent toutefois en garde contre toute euphorie en soulignant que la cote, à son niveau actuel, a sans doute exploité "pratiquement tout son potentiel de hausse" et qu'il faut désormais s'attendre à une période de consolidation.Pascal Lacorie, à Jérusalem

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.