Un relais de croissance payant

Il suffit d'une seule pression et tout se met en marche. La lumière s'allume, le chauffage passe en mode confort, les volets roulants se relèvent et le poste de radio se déclenche. Même l'alarme anti-intrusion est désactivée. Le grand ordonnateur de toutes ces opérations n'est autre qu'un interrupteur électronique programmable, issu de la nouvelle gamme domotique "In One by Legrand", mise sur le marché par le groupe limougeaud en 2005. Legrand proposait auparavant la commande à distance, mais la technologie était moins sûre.Un catalogue revisité. Aussi, ses ingénieurs ont mis à profit l'éventail des nouvelles technologies pour revisiter le catalogue de produits. Les interrupteurs "In One", qui fonctionnent en système, sont capables de traiter des ordres transmis par CPL (transport des données numériques via le réseau électrique), sachant qu'ils peuvent aussi être commandés via les ondes radio ou par rayonnement infrarouge. La gamme comprend ainsi un interrupteur sans fil parfaitement mobile au point que l'on peut le déplacer à volonté pour le mettre, par exemple, à la portée d'un enfant.En parallèle à son univers traditionnel - l'électricité -, Legrand a aussi investi celui des réseaux d'information et plus précisément la transmission de la voix, des données et des images. Cette quête de relais de croissance est déjà payée de retour : Legrand a réalisé en 2005 plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires dans la domotique (hors TCL) sur 3,2 milliards. Ses trois gammes domotique - In One, mais aussi My Home en Italie et Miro aux États-Unis - ont enregistré plus de 25 % de croissance. De fait, les constructeurs de maisons individuelles, pour ne citer que ce type de "prescripteurs", ont tout intérêt à installer de tels systèmes car ils réalisent 50 % de leurs marges sur les options. L'industriel commercialise aussi des prises multimédia sur lesquelles il est possible de brancher indifféremment un téléphone, un téléviseur ou un ordinateur PC, ce qui autorise une grande flexibilité sans modifier le câblage. Et il affirme être le premier à avoir installé des points d'accès wi-fi (Internet sans fil) dans des prises électriques.Plus élaborés, ces produits peuvent être plus rentables : faibles au départ, les marges vont croître au fur et à mesure que les dépenses de R&D seront amorties sur des volumes supérieurs. Mais cette montée en gamme est aussi une nécessité pour Legrand : il est moins aisé pour des concurrents de mettre au point des systèmes complets que des prises électriques classiques.Sophie Sanchez, à Limoge

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.