Espionnage électronique : l'Union européenne attend une réponse de Washington

 |   |  542  mots
Surpris, les Européens ont exigé dimanche des explications sur le programme d\'espionnage américain qui aurait également visé les institutions de l\'Union européenne (UE), selon de dernières révélations dans cette affaire qui pourraient compliquer les relations transatlantiques.Le magazine allemand Der Spiegel a en effet révélé dimanche que le programme d\'espionnage de la NSA américaine (Agence nationale de sécurité) a aussi visé l\'Union européenne. Le magazine fonde ses accusations sur des documents confidentiels dont il a en partie pu avoir connaissance grâce à l\'ancien consultant américain de la NSA, Edward Snowden, à l\'origine des révélations sur ce programme baptisé Prism.Bruxelles a immédiatement pris contact avec Washington \"Nous avons pris contact immédiatement avec les autorités américains à Washington et à Bruxelles et les avons mis face aux informations de presse. Ils nous ont dit qu\'ils vérifiaient l\'exactitude des informations publiées hier et qu\'ils reviendraient vers nous\", a réagi la Commission européenne dans un communiqué.Dès samedi soir, le président du Parlement européen, Martin Schulz, avait estimé que \"si cela se confirme, il s\'agit d\'un immense scandale\". \"Cela nuirait considérablement aux relations entre l\'UE et les Etats-Unis\".Depuis l\'Afrique du Sud, où il accompagne le président américain Barack Obama, le conseiller adjoint à la Sécurité nationale, Ben Rhodes, s\'est contenté de souligner que les Européens étaient des \"parmi les alliés les plus proches\" des Etats-Unis en matière de renseignement, se refusant à de plus amples commentaires.Micros dans les bâtiments, infiltration du réseau informatique...Selon un document publié par le Spiegel, daté de septembre 2010, classé \"strictement confidentiel\", la NSA décrit comment elle espionnait la représentation diplomatique de l\'Union européenne à Washington. Il s\'agissait non seulement de micros installés dans le bâtiment, mais aussi d\'une infiltration du réseau informatique qui lui permettait de lire les courriers électroniques et les documents internes.La représentation de l\'UE à l\'ONU était surveillée de la même manière, toujours selon ces documents, dans lesquels les Européens sont explicitement désignés comme des \"cibles à attaquer\".Un scandale qui arrive au pire moment La NSA avait même étendu ses opérations jusqu\'à Bruxelles. Il y a \"plus de cinq ans\", écrit Der Spiegel, les experts en sécurité de l\'UE avaient découvert un système d\'écoutes sur le réseau téléphonique et internet du bâtiment Justus-Lipsius, principal siège du Conseil de l\'Union européenne, et qui remontait jusqu\'au quartier général de l\'Otan dans la banlieue de Bruxelles.Reste que ce scandale arrive au pire moment, puisque les européens et les américains sont sur le point de renforcer leurs relations commerciales. Le coup d\'envoi des négociations pour un accord de libre-échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis doit en effet être officiellement donné à Wahington dans les prochains jours. Tandis que l\'UE a déjà donné mandat à la Commission pour engager des pourparlers...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :