Les Hauts-de-Seine auront leur réseau

THD92 connectera 850.000 foyers, pour un investissement d'environ 400 millions d'euros. texte d'exergue habillé et appliquer sur-lignage exergue colfineLorper simtrès haut débitFeu vert. Après quatorze mois de réflexion, la Commission européenne a autorisé le lancement de Très Haut Débit 92 (THD92), le projet décrié de déploiement de la fibre optique du conseil général des Hauts-de-Seine. Un projet bénéficiant d'argent public qui « va stimuler davantage la concurrence et la fourniture de nouveaux services innovants au profit de tous les citoyens du département », juge Neelie Kroes, commissaire chargée de la Concurrence. THD92 connectera 850.000 foyers, pour un investissement d'environ 400 millions d'euros. La France ne compte pour l'instant que 50.000 prises très haut débit, selon l'Arcep, le régulateur des télécoms.Colt, Free ou France Télécome;lécom, des opérateurs qui comptaient investir dans ces territoires rentables, y voyaient pourtant une aide d'État qui n'avait pas lieu d'être. « Quinze ans après l'ouverture de la téléphonie fixe à la concurrence, c'est le grand retour des investissements publics, y compris dans les zones très denses », peste Emmanuel Tricot, responsable juridique chez Colt. Ce dernier attend la version complète de la décision pour décider de l'opportunité d'un recours. Mais Bruxelles estime que le projet correspond à ses nouvelles lignes directrices sur la question (voir « La Tribune » du 18 septembre). L'appel d'offres était « ouvert et transparent », la concurrence sera « véritable à tous les niveaux ». Surtout, « la compensation octroyée (59 millions d'euros) vise à compenser uniquement les coûts qui résulteraient du déploiement d'un tel réseau dans des zones non rentables du département », justifie la Commission.« signal réglementaire » Selon le conseil général, 47 % des immeubles du département comptent moins de 12 logements. Numericable, qui a gagné l'appel d'offres et une concession de vingt-cinq ans, utilisera l'argent récolté dans les zones très denses en louant son réseau pour financer la couverture des zones moins denses. Cette décision est « un signal réglementaire et politique » en faveur de l'implication des deniers publics dans la fibre optique, affirme l'Avvicca, une association regroupant des collectivités locales. Les travaux commenceront « très, très vite », selon Numericable, et dureront six ans. Les premiers abonnés seront « fibrés » début 2010. J. D.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.