La Bourse de Paris entame bien la semaine en poursuivant son rebond

 |   |  324  mots
Le mois de mars s'est ouvert sur une note nettement positive à la Bourse de Paris après un mois de février finalement en repli de 1,4 %. À la clôture lundi, l'indice a progressé de 1,64 % à 3.769,54 points. Parmi les bonnes nouvelles du jour : une possible sortie de crise de la Grèce grâce à la garantie allemande et française sur les nouveaux bons du trésor émis par le pays, et ce, alors que le gouvernement grec s'apprête à lancer une émission obligataire à 10 ans pour un montant de 5 milliards d'euros. Par ailleurs, les dernières statistiques sur la consommation aux États-Unis ont rassuré avec une hausse plus forte que prévu des dépenses des ménages en janvier et une baisse du taux d'épargne. La semaine s'annonce d'ailleurs chargée sur le plan macroéconomique, le marché attendant les indicateurs d'activité PMI en zone euro et ISM outre-Atlantique avant la publication vendredi du rapport sur l'emploi américain pour le mois de février. Ces statistiques seront suivies de près par les investisseurs, qui doutent de plus en plus de la solidité de la reprise.ralentissement de l'autoCôté valeurs, Bouygues (+ 4,14 % à 35,20 euros) et Vinci (+ 3,04 % à 39,62 euros) ont surperformé le marché dans l'attente de la publication de leurs comptes annuels. Vivendi (+ 1,68 % à 18,81 euros) s'est aussi bien tenu grâce à des résultats annuels supérieurs aux attentes. Renault (+ 0,22 % à 30,26 euros) et Peugeot (+ 0,8 % à 19,54 euros) figurent, eux, en bas de tableau. Les chiffres du marché automobile français font état d'un ralentissement en février par rapport à la fin 2009. Les immatriculations de voitures neuves en France ont tout de même augmenté de 17,8 % sur le mois en rythme annuel et à même nombre de jours ouvrables. Enfin, Axa a aussi peiné (? 0,3 % à 14,74 euros) dans un contexte d'opération d'envergure dans le secteur de l'assurance. L'ancien numéro un mondial, l'américain AIG, a vendu ses activités en Asie au britannique Prudential pour 35,5 milliards de dollars. Blandine Hénault

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :