Retraites : de la prudence et... de discrets signaux à la CFDT

Les manifestations du 1er mai passées, le terrain de la concertation sur les retraites apparaît un peu plus déblayé. Les cinq syndicats regroupés en intersyndicale (CGT, CFDT, FSU, Unsa, Solidaires) se réuniront ce lundi soir pour en tirer des conclusions quant à leur stratégie sur les retraites, tandis qu'une autre réunion intersyndicale se tiendra jeudi pour définir les axes d'une future action commune. De son côté, le gouvernement continuera ses concertations en vue de la rédaction de propositions à la mi-mai. Le débat devrait être pimenté par la publication, ces jours-ci, des simulations du Conseil d'orientation des retraites sur l'impact d'actions telles que le report de l'âge légal de la retraite à 65 ans ou l'allongement de la durée de cotisation à 45 ans...Après la mobi lisation en demi-teinte du 1er mai, la prudence reste de mise au gouvernement. 350.000 manifestants ont défilé (195.000 selon la police), soit moins qu'en 2009, mais autant qu'en 2003. Raymond Soubie a donné le ton dès dimanche. Dans un entretien au « Journal du dimanche », le conseiller social de Nicolas Sarkozy a estimé que la mobilisation, moins forte que prévu, « ne signifie pas que la réforme se présente comme un chemin bordé de roses ». Invité de ?Dimanche Plus?, le magazine d'informations dominical de Canal Plus, Eric Woerth a usé de la même précaution, expliquant que « le gouvernement n'était absolument pas dans une logique d'affrontement ». Le ministre du Travail a même envoyé quelques discrets signaux à destination de ses interlocuteurs syndicaux, au premier rang desquels ceux de la CFDT.« Solidarit頻Ainsi, s'il a de nouveau affirmé que la réforme des retraites est une question de « démographie », Eric Woerth a aussi précisé qu'il fallait « essayer de prendre en compte la pénibilité pour les personnes exposées à des risques ». Un thème cher à tous les syndicats, mais surtout à la CFDT. De même, le ministre du Travail a-t-il estimé que le système de retraite ne faisait « pas assez de place à la solidarit頻, ce qui là aussi fait écho aux préoccupations premières de la CFDT. Le ministre a ainsi fait le lien entre de possibles recettes « ciblées » et la recherche de plus de solidarité, via une hausse des ressources du Fonds de solidarité vieillesse. Mercredi dernier, devant les députés UMP, Eric Woerth avait insisté sur l'importance du congrès de la CFDT pour la réforme... Globalement, le gouvernement entend démontrer à ses interlocuteurs qu'il les écoute. Ainsi, la CGT a-t-elle finalement obtenu du cabinet Woerth une réunion thématique sur le financement du régime. Une petite victoire, au moins symbolique. La rencontre se tiendra ce lundi.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.