La dernière pierre à la nouvelle architecture du groupe Créd...

 |   |  437  mots
La dernière pierre à la nouvelle architecture du groupe Crédit Agricolegricole sera posée ce jeudi. L'unique candidat à la présidence de la FNCA (Fédération nationale du Crédit Agricolegricole), Dominique Lefebvre, devrait être élu. Président de la Caisse Val de France, il remplacera Jean-Marie Sander, parti prendre la présidence du véhicule coté CA SA (voir « La Tribune » du 19 mai). Ces nominations illustrent l'intense jeu de chaises musicales qui se joue au sein du groupe depuis l'automne, date à laquelle avait été annoncée l'arrivée de Jean-Paul Chifflet, alors secrétaire général de la Fédé, à la direction générale de CA SA. Ce double mouvement à la tête des deux structures a entraîné un vaste remaniement dans les caisses régionales : onze d'entre elles, sur les 39 que compte le réseau, ont changé de directeur général.Comme ses prédécesseurs, le nouveau patron de la Fédé est agriculteur. Céréalier beauceron depuis 1982, il s'est très tôt engagé dans les structures syndicales agricoles avant de devenir administrateur de la caisse régionale de la Beauce et du Perche de Crédit Agricolegricole en 1992. Trois ans plus tard, il devient vice-président de la caisse fusionnée avec sa voisine Loir-et-Cher, baptisée Val de France. Il en prendra la présidence en 1997. Alors que la Banque verte est lancée dans la préparation de son « projet de groupe » à dix ans, Dominique Lefebvre s'engage avec la volonté que ce projet soit conduit « de façon unie ». Il estime que les secousses que subit le monde de la finance aujourd'hui ne constituent pas un obstacle à la réflexion à long terme. « C'est justement dans ces périodes de ruptures que l'on peut changer ses schémas mentaux et remettre en cause les choses. Le contexte doit nous permettre de prendre des décisions en profondeur et de remettre une copie diffférenciante. » Il voit aussi un apostolat dans sa nouvelle mission : « Les marchés financiers sont très attentifs à CA SA et oublient un peu que les caisses régionales sont fortes, et qu'elles ont assumé leurs responsabilités dans les moments difficiles. Et cela qu'il s'agisse du financement des régions ou du soutien à CA SA. Il faut intensifier la promotion de ce que sont les caisses régionales. » Guénaëlle Le Solleu« Les caisses régionales du Crédit Agricolegricole sont fortes »Dominique LefebvreFutur président de la FNCA portraitactuComme ses prédécesseurs, le nouveau patron de la Fédération Nationale du Crédit Agricole est agriculteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :