La France va plus mal que la Grande-Bretagne des années 70 selon le patron d'Axa

1 mn

Encore du « French bashing » venu de la perfide Albion ? Non, le propos vient du PDG de l’assureur français Axa. Interviewé par le « Sunday Telegraph », Henri de Castries considère que la France est aujourd\'hui dans une situation pire que la Grande-Bretagne des années 1970, quand Londres dut faire appel à l\'aide du Fonds monétaire international, « parce que le monde a changé et que les choses changent plus vite que dans les années 1970 et 1980, avec de la technologie, du capital et des talents disponibles partout, ce qui n\'était pas alors le cas. » Aux yeux du patron d’Axa, « cela fait de l\'inaction, du manque de vision et de priorités un défaut bien plus grave qu\'auparavant. » Réduire les dépenses plus que le déficit Henri de Castries estime que François Hollande doit choisir « s\'il veut être Harold Wilson », le Premier ministre travailliste qui dirigeait le Royaume-Uni à cette époque, ou l’autre chef de gouvernement travailliste Tony Blair, adepte d’une politique de \"troisième voie\" plus libérale. « Jusqu\'ici, (François Hollande) est resté ambigu. J\'espère qu\'il choisira Blair. Je ne lui demande pas d\'être Margaret Thatcher » ironise le PDG de l’assureur. « Comme la Commission européenne l’a observé à bon escient, la France a un besoin urgent de réformes structurelles du marché du travail, de l\'éducation et des dépenses publiques. » Le problème de la France pour lui n’est « pas tant de réduire le déficit que de diminuer les dépenses. » 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.