La fable de Prudential

C'est l'histoire de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le boeuf, qui lui semblait de belle taille. Mais qui n'en creva pas, car elle se ravisa. Une jolie fable au demeurant. En rachetant à l'américain AIG sa pépite asiatique, AIA, l'assureur britannique Prudential aurait plus que doublé de taille et se serait solidement ancré en Asie, où le groupe fit ses premiers pas dans les années 1920. Cette dynamique Asie, qui fait rêver tant d'entrepreneurs occidentaux, aurait généré près de 90 % des profits du futur Prudential-AIA et aurait assuré plus de la moitié de ses nouveaux contrats d'assurance-vie. Un pari osé qui décoiffa la City, il y a trois mois, lors de l'annonce de l'opération. Mais la mariée était chère : le prix offert par Prudential (35,5 milliards de dollars) valorisant 24,6 fois le profit opérationnel après impôt d'AIA. Et surtout trop lourd pour le prétendant, obligé d'aller chercher en Bourse 60 % des capitaux nécessaires à la célébration de cette formidable noce. Les banquiers, intéressés à l'opération, furent sans doute les rares à croire à cette fable. Pas les grands actionnaires de Prudential, qui s'apprêtaient à subir une dilution massive de leur participation et ne rêvaient pas, contrairement à son directeur général, Tidjane Thiam, de figurer au livre des records de la plus grosse acquisition jamais réalisée dans le secteur. Les actionnaires ont remporté une bataille, ils doivent maintenant gagner la guerre : assurer d'une autre manière le développement de Prudential. Contrairement à ce que raconte la fable de La Fontaine, la pécore n'est pas chétive et son cours de Bourse a plutôt bien résisté à cet intermède. C'est une chance pour Thiam l'audacieux, mais cela suffira-t-il à le sauver ? [email protected] motte

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.