Les opérateurs ferroviaires en quête de financements

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas pour les transporteurs ferroviaires. Alors que le statut de la SNCF est pointé du doigt pas la Commission, les parlementaires de l'Union européenne prêtent, eux, une oreille plus attentive aux plaidoyers pro domo des grands opérateurs européens. Ils étaient cinq grands patrons, y compris le président de la SNCF Guillaume Pepy, à être venus hier à Bruxelles plaider pour plus d'investissements financiers dans des infrastructures ferroviaires. « L'industrie du rail ne peut pas s'autofinancer. Les revenus sont inférieurs aux coûts », a expliqué ce dernier. S'il est juste à ses yeux d'« encourager la concurrence » comme le fait la Commission depuis des années, il faut aussi admettre que le rail a un modèle économique spécifique. « Les États cherchent désespérément des solutions nationales, il faut une solution au plan européen », a-t-il ajouté à l'adresse de parlementaires déjà convaincus.« Le ferroviaire est très coûteux », déclare à « La Tribune » l'eurodéputé socialiste belge Saïd El Khadraoui, hôte de la rencontre. En dépit de la libéralisation déjà entamée, les Européens en sont encore aux prémices d'un marché ferroviaire intégré. Les mêmes patrons, qui plaidaient mercredi pour plus d'investissements, étaient il y a trois semaines à la Commission pour demander une accélération des travaux de normalisation. Sans elle, pas d'interopérabilité, ni d'économies d'échelle ni enfin de vraie concurrence.Piste à explorerComment toutefois trouver des moyens dans un contexte budgétaire difficile ? L'élu socialiste a plaidé pour plus de transferts publics au titre de la compensation des obligations de service public. « La sous-compensation est très importante », a confirmé Mauro Moretti, le président de Ferrovie dello stato, actuellement à la tête du lobby européen du rail. Une autre piste à explorer est de faire payer ces infrastructures ferroviaires par les industries du transports plus polluantes comme les routiers et les compagnies aériennes. Florence Autret, à Bruxelle

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.