François Fillon promet de réformer le financement de la dépendance en 2011

« Le défi de la dépendance devra être relevé dès la conclusion de la réforme des retraites », annonçait l'Elysée à l'occasion du troisième anniversaire de l'élection de Nicolas Sarkozy. Mercredi, devant les représentants des départements, François Fillon a confirmé qu'une réforme de l'aide aux personnes dépendantes entrerait en vigueur dès le début 2011, afin de « soulager les finances des départements ». Un large succèsDepuis 2002, les conseils généraux sont, en effet, en charge du versement de l'Aide personnalisée d'autonomie (APA). Cette prestation est victime de son succès, si l'on peut dire, puisque le nombre de bénéficiaires est passé de 150.000 à 1,13 million de personnes l'an dernier. Le coût de l'APA, qui a cru de 7,5 % en 2009, a atteint 5,3 milliards d'euros. Les départements accusent l'Etat de ne pas avoir compensé en totalité la dépense. Mais la réforme de la dépendance dépasse le seul problème du financement de l'APA. Globalement, le coût total de la prise en charge des personnes dépendantes est de 20 milliards d'euros par an, dont 60 % assuré par la Sécurité sociale (voir ci-contre). Le problème financier ne peut qu'empirer puisque les plus de 75 ans seront 8 millions en 2030 contre 5 millions aujourd'hui. Depuis des années, les pouvoirs publics annoncent donc une réforme. Une première tentative a été initiée par le gouvernement Raffarin en 2004 avec la fameuse « journée de solidarit頻 du lundi de Pentecôte. Celle-ci doit permettre d'engranger un peu plus de 2,2 milliards par an au profit des structures d'accueil. Insuffisant en tout cas pour répondre aux besoins, d'autant qu'une partie de cette somme servirait, selon la députée PS Laurence Dumont, à combler le trou de la Sécu. Le gouvernement étudie donc la création d'une « cinquième branche » spécifique de la Sécu. Elle pourrait être financée en partie par une augmentation de la CSG acquittée par les retraités... Une partie des sommes versées au titre de l'APA pourrait aussi être récupérée sur les successions des bénéficiaires. Enfin, l'Etat pourrait encourager les actifs à souscrire une assurance-dépendance. Mais après les retraites, les Français seront-ils d'accord pour un nouvel effort ? P. C.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.